Mais qui a (vraiment) tué Ben Laden ?

  • A
  • A
Mais qui a (vraiment) tué Ben Laden ?
@ MaxPPP
Partagez sur :

IMBROGLIO - Les versions livrées par le commando américain se multiplient et se contredisent.

L'INFO. Il est fort possible qu'on ne sache jamais avec certitude ce qu'il s'est passé dans la nuit du 1er au 2 mai 2011, à Abbottabad, au Pakistan. Si, selon les Etats-Unis, le corps de Ben Laden, l'ancien chef d'Al-Qaïda, a bien fini en mer d'Oman, dans l'océan Indien, suite à une opération commando qui a permis de le "neutraliser", le reste de l'histoire comporte toujours une part d'ombres. Alors que plusieurs versions des membres du commando circulaient depuis plusieurs mois dans les médias, un nouveau témoignage, dévoilé mercredi, remet en cause le récit de cette nuit.

Les membres du commando :

"The Shooter" : le commandant de la Team 6 des Neavy Seal.
Matt Bissonnette : membre de la Team 6 des Neavy Seal et l'auteur de No Easy day, sous le pseudonyme de Mark Owen. 
"L'homme de pointe" : celui qui était en tête du commando dans la maison de Ben Laden. Son identité reste inconnue.

En février 2012, le commandant joue les héros

ben laden brennan obama 930

© Reuters

Le commandant d'élite de la fameuse Team 6 des Navy Seal, celui que la presse américaine surnommait "The Shooter" ("Le tireur") s'était déjà longuement épanché dans le magazine américain Esquire. Cette nuit du 1er mai 2011, il est le premier à monter au troisième étage du complexe d'Abbottabad où est retranché Ben Laden. Il dit avancer dans le noir absolu. Ben Laden lui ne voit rien. Il avance agrippé à sa plus jeune épouse. Le tireur, qui porte des lunettes infrarouges, dit l'avoir identifié au premier coup d'œil : grand, maigre, une barbe courte. "Il y avait Ben Laden là, debout. Il avait ses mains sur les épaules d'une femme, la poussant devant, pas exactement vers moi mais dans la direction du vacarme du couloir. C'était sa plus jeune femme, Amal", raconte le commandant d'élite au mois de février 2012 dans une interview. Tout va très vite. Les coups partent. "Il était mort. Il ne bougeait pas. Sa langue pendait. Je l'ai vu prendre ses dernières inspirations, juste une respiration réflexe", détaille alors le militaire.

>>> A lire : Le militaire qui a tué Ben Laden raconte

En septembre 2012, c'est Mark Owen qui l'achève

Dans le livre No easy day, publié en septembre 2012, Matt Bissonnette, un autre membre du commando, raconte à son tour sa version de l'opération. Il a pris comme pseudonyme "Mark Owen" pour écrire son témoignage. Il ferait partie des hommes qui seraient entrés en premier dans la chambre du djihadiste.

no easy day 930

© Capture

Mark Owen raconte avoir monté les escaliers de la maison vers la chambre de Ben Laden derrière un autre Seal lorsque, "à moins de cinq marches du palier", il a "entendu des coups de feu tirés avec un silencieux". Son collègue ouvre le feu. "Je ne pouvais pas dire d'où je me trouvais si les tirs ont touché leur cible ou pas". Une fois entré dans la chambre, Mark Owen affirme avoir vu "du sang et de la matière cérébrale s'épancher sur le côté de son crâne". Le corps d'Oussama Ben Laden bouge encore à ce moment-là. Puis avec un autre Seal, ils ont alors "pointé leur visée laser sur sa poitrine et tiré plusieurs coups" jusqu'à ce que le corps s'immobilise. Après "The Shooter", l'Amérique tient donc un nouvel "héros"... Un peu de trop ?

>>> A lire : "Medal of Honor" inspiré par l'opération "Ben Laden"

En mars 2012, un "travail d'équipe" 

Les récits de "The Shooter" et Matt Bissonnette sont nuancés (une fois de plus) par un nouveau témoignage livré sur CNN au mois de mars. Des membres de la Team 6 des Navy Seals affirment notamment que "The Shooter" a surestimé son rôle dans l'opération. Selon leur récit, il s'agirait davantage d'un "travail d'équipe". Plusieurs membres du commando auraient tiré sur Ben Laden mais rien ne permet de savoir qui a tiré le coup de feu fatal.

>>> A lire : Un parc d'attraction, là où a été tué Ben Laden

En mars 2013 : "L'homme de pointe" tue Ben Laden ?

Ben laden 930

© Capture CNN

Le premier récit de "The Shooter" est "complete B-S", selon l'expression américaine, autrement dit, une "foutaise totale", une version trop héroïque, selon CNN qui vient de dévoiler une nouvelle enquête et de nouveaux témoignages dans ce dossier. C'est "l'homme de pointe" qui aurait tiré le premier, au moment où Ben Laden a passé la tête par la porte de sa chambre, selon le témoignage d'un nouveau membre du commando. Le tir fatal ? Puis "l'homme de pointe" se serait ensuite jeté sur les femmes présentes dans la chambre, craignant qu'elles aient des explosifs sur elles. Deux autres membres du commando, probablement Matt Bissonnette et "The Shooter", auraient finalement "achevé" Ben Laden. Mais l'homme était déjà mourant quand les deux "héros" seraient entrés en scène.

Qui croire ?

Dans la presse américaine, difficile de faire le distinguo entre le vrai et le faux. Selon le site Mother Jones, il y aurait en tout six versions différentes avec quelques variantes ! Seule certitude, précise Le Monde, les mêmes acteurs sont toujours présents : 23 hommes en mission commando et leur interprète, deux gardes du corps, la femme de l'un d'eux, le fils de Ben Laden, deux autres femmes et bien sûr Ben Laden.