Magnotta affole (encore) le Canada

  • A
  • A
Magnotta affole (encore) le Canada
@ DR
Partagez sur :

Le dépeceur de Montréal a été élu personnalité de l'année. Une distinction qui suscite l'émoi.

La starification des meurtriers a atteint son paroxysme au Canada. Luka Rocco Magnotta, surnommé  "le dépeceur canadien" pour avoir tué et dépecé un étudiant chinois à Montréal en mai dernier, a été désigné personnalité de l'année par des journalistes canadiens. Les actes de tortures auxquels il s'est livré et la cavale qui s'en est suivie jusqu'à son interpellation en Allemagne en juin ont, quant à eux, été désignés comme "l'affaire de l'année". Ce classement, réalisé chaque année, a été élaboré par la Presse Canadienne (PC), l'équivalent de l'AFP au Canada.

>>> A lire - Les dix jours de cavale du "dépeceur canadien"

Double distinction. 22% des rédacteurs en chef qui ont pris part au sondage ont voté pour Luka Rocco Magnotta. L'homme d'une trentaine d'années est accusé d'avoir tué un étudiant chinois avant de se livrer à des actes sexuels et de cannibalisme. La scène a été filmée par le jeune homme et diffusée sur de nombreux sites gores. Il a été arrêté au début du mois de juin dans un cybercafé de Berlin après une traque de dix jours, notamment à Paris. Une affaire que les journalistes canadiens placent devant la grève en NHL, la ligue de hockey sur glace nord-américaine, véritable sport nationalrapporte Radio Canada.

Émoi au Canada. Mais pour certains internautes ce sondage fait la publicité de Luka Rocco Magnotta, connu pour son goût de la médiatisation. Ce dernier cultivait en effet une haute estime de lui-même : compte Facebook regorgeant de photos de lui, site Internet à son effigie, apparitions télévisuelles et enfin, nombreux tournages de films pornographiques.

>>> A lire - Qui est "le tueur sadique de Montréal" ?

Après son meurtre, il avait reçu le soutien de centaines d'admirateurs sur le web. D'autres internautes dénoncent une fascination malsaine pour le meurtrier. "C'est assez la fascination avec les tueurs dérangés. La PC doit se rétracter et changer son choix par respect pour les Canadiens", commente ainsi l'humoriste et scénariste Stéphane Laporte sur son compte Twitter.

Cette sélection est "véritablement dégoûtante", a estimé pour sa part le chef intérimaire du Parti libéral canadien, Bob Rae. Selon lui, La Presse Canadienne fait du "sensationnalisme de bas étage".

"Un choix controversé". Forcé de s'expliquer, Scott White, le rédacteur en chef de l'agence à l'origine du sondage, a précisé qu'il ne s'agissait pas d'un honneur rendu au tueur. "Les nominations ne sont qu'une réflexion des sujets qui ont le plus marqué l'actualité, a-t-il précisé, ajoutant qu'il était conscient que ce choix était également controversé".

Des polémiques récurrentes. Depuis la création du sondage annuel en 1946, seules deux personnalités ont été distinguées pour des actes sordides. Le trafiquant de drogue Lucien Rivard en 1965, et le tueur en série Russell Williams en 2010. Ce n'est donc pas la premières fois que ces désignations des personnalités de l'année font polémique.

Aux Etats-Unis, ce genre de classement existe depuis des décennies et a engendré plusieurs polémiques. Le Time a notamment nommé personnalité de l'année Staline, l'ayatollah Khomenei et un certain Adolf Hitler en 1938.