Mafia italienne : un chef présumé de la Camorra arrêté en Espagne

  • A
  • A
Mafia italienne : un chef présumé de la Camorra arrêté en Espagne
@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

L'homme, qui était recherché internationalement, est "considéré comme un des plus hauts responsables de la Camorra dans le trafic international de cocaïne et de haschich".

Un membre présumé de la mafia italienne, présenté comme le bras droit du chef de la Camorra napolitaine, a été arrêté en Espagne et 17 membres de l'organisation interpellés parallèlement en Italie, a annoncé samedi le ministère espagnol de l'Intérieur. 

Son arrestation aurait eu lieu le 17 janvier. "Dans le cadre d'une enquête conjointe avec la police italienne, des agents de la police espagnole ont arrêté un leader de la Camorra napolitaine à Alhaurín de la Torre", près de Malaga sur la Costa del Sol (sud), a indiqué le ministère dans un communiqué publié à Madrid, sans préciser la date de l'opération. Il s'agit de Giuseppe Iavarone, a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police espagnole. Selon des médias napolitains, son arrestation aurait eu lieu le 17 janvier.

L'homme, qui était recherché internationalement, est "considéré comme un des plus hauts responsables de la Camorra dans le trafic international de cocaïne et de haschich" et "le bras droit du chef de cette organisation criminelle", a assuré le ministère espagnol. Il dirigeait ses opérations depuis l'Espagne, en contact direct avec les organisations fournissant les stupéfiants, selon le commununiqué. Il a été arrêté un matin à l'aube dans un pavillon de la petite ville andalouse où des agents des forces spéciales espagnoles ont mené l'assaut.

Des biens saisis pour une valeur de 20 millions d'euros. En parallèle, "ont été détenus à Naples 17 membres du clan mafioso Amato-Pagani, qui monopolisait le marché de la drogue en gros de la région", a précisé le ministère à Madrid. Lors de cette opération à Naples, une métropole comptant environ un million d'habitants, des perquisitions ont été menées aux domiciles des suspects et des biens saisis pour une valeur de 20 millions d'euros, selon la même source.