Macron propose qu'un "One planet summit" se tienne tous les ans

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

"Je souhaite que chaque année nous nous retrouvions sous ce format. (...) Nous avons besoin chaque année d'avoir une réunion de chantier", a lancé Emmanuel Macron.

Le président français Emmanuel Macron a souhaité que le sommet climat qui s'est tenu à Paris mardi se répète chaque année, en France ou ailleurs, pour vérifier que les engagements pris pour l'action climatique soient bien mis en oeuvre.

"Nous avons besoin chaque année d'avoir une réunion de chantier." "Je souhaite que chaque année nous nous retrouvions sous ce format. (...) Nous avons besoin chaque année d'avoir une réunion de chantier", à Paris ou dans tout autre pays volontaire, a déclaré le chef de l'Etat en clôture d'un sommet climat auquel participaient une cinquantaine de pays et des acteurs financiers.

Il a annoncé le lancement prochain d'un site internet permettant à tous les participants du sommet d'y inscrire leurs engagements respectifs. "Nous avons commencé aujourd'hui à rattraper un peu de terrain dans ce champ de bataille" contre le réchauffement climatique, a-t-il estimé. "Mais tout commence sur ce terrain-là et donc ce que je souhaite, c'est que dans les prochaines semaines et les prochains mois nous puissions encore accélérer", a-t-il ajouté.

Accélérer la mobilisation des financements publics et privés. Il a jugé que l'action internationale pour la protection des îles du Pacifique face aux effets du réchauffement était insuffisante. La France co-organisait ce sommet avec la Banque mondiale et l'ONU, afin d'accélérer la mobilisation des financements, publics et privés, dans la lutte contre le changement climatique.

Emmanuel Macron avait lancé cette initiative après l'annonce du retrait américain de l'accord international sur le climat de Paris de 2015. La journée a été l'occasion pour des pays, des villes et des acteurs financiers de formuler plusieurs engagements, pour verdir les investissements, se désengager des énergies fossiles et favoriser la transparence des entreprises sur les risques climatiques générés par leur activité.