Macron appelle à "réinventer" la francophonie, qui n'est "pas un espace fatigué"

  • A
  • A
Macron appelle à "réinventer" la francophonie, qui n'est "pas un espace fatigué"
S'adressant à une quarantaine de dirigeants au premier jour du 17ème sommet de la Francophonie à Erevan, le président français a annoncé plusieurs initiatives. @ LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

Dans un discours prononcé jeudi, le président français a désigné la jeunesse comme étant "le premier combat de la francophonie". 

Emmanuel Macron a appelé jeudi, au sommet de la Francophonie en Arménie, à "réinventer" la francophonie qui "n'est pas un espace fatigué" mais doit donner la priorité à la jeunesse.

Organiser un congrès des écrivains de langue française. S'adressant à une quarantaine de dirigeants au premier jour du 17ème sommet de la Francophonie à Erevan, le président français a annoncé plusieurs initiatives, dont celle d'organiser un congrès des écrivains de langue française. "Cela n'a jamais été fait", a-t-il souligné, et cela permettrait de promouvoir le français comme étant "la langue de la création", ce qui le différencie de l'anglais, "langue d'usage". Ce projet est initié par l'écrivain Leïla Slimani, la représentante du président français pour la francophonie, et la ministre de la Culture Françoise Nyssen qui y est "particulièrement attachée", a précisé Emmanuel Macron.

La jeunesse africaine, avenir du français. Le chef de l'Etat a répété que "le premier combat de la francophonie" était "la jeunesse et tout particulièrement la jeunesse africaine". Car "l'épicentre de nos langues françaises n'est pas à droite ou à gauche de la Seine, mais sans doute dans le bassin du fleuve Congo ou quelque part dans la région".

Réviser la Charte de la francophonie. Emmanuel Macron a également appelé à "réviser la Charte de l'Organisation internationale de la Francophonie", qui regroupe 84 membres, afin de "l'adapter aux nouveaux enjeux du 21ème siècle". En particulier "les combats contre l'obscurantisme, l'oppression faite aux femmes ou le recul de l'éducation, en particulier celle des jeunes filles".

Hommage à Aznavour. Le chef de l'Etat a rendu un hommage appuyé à Charles Aznavour, "trésor commun" des peuples français et arménien, qui est décédé le 2 octobre à l'âge de 94 ans. Emmanuel Macron devrait se rendre en début d'après-midi à la Maison Aznavour pour y rencontrer des proches du chanteur, puis assister dans la soirée à un concert hommage sur la principale place d'Erevan, où devraient notamment chanter Zaz et Serge Lama.