Lutte contre l'EI et référendum sur l'UE au menu de la visite d'Obama au Royaume-Uni

  • A
  • A
Lutte contre l'EI et référendum sur l'UE au menu de la visite d'Obama au Royaume-Uni
Barack Obama est arrivé à Londres, jeudi soir@ NICHOLAS KAMM / AFP
Partagez sur :

A son arrivée à Londres, jeudi, Barack Obama a affirmé son "profond intérêt" pour le débat sur le Brexit. Vendredi, il devrait échanger sur la lutte contre l'Etat islamique avec David Cameron.  

La lutte contre le groupe Etat islamique (EI) va dominer vendredi les discussions entre le Premier ministre britannique David Cameron et le président américain Barack Obama, qui a par ailleurs plaidé avec force, peu après son arrivée, pour le maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne.

"L'Union européenne ne diminue pas l'influence britannique". Dans une tribune publiée dans la nuit par le quotidien Daily Telegraph, Barack Obama, qui s'est toujours montré favorable à la présence de la Grande-Bretagne dans l'UE, a exprimé avec insistance la préférence des Etats-Unis pour que cette présence se poursuive, à deux mois du référendum qui devra trancher la question. "Je dirai, avec toute la sincérité que peut se permettre un ami, que le résultat de votre décision est d'un profond intérêt pour les Etats-Unis", a écrit le président américain. "L'Union européenne ne diminue pas l'influence britannique - elle l'amplifie", a-t-il assuré.

"Déraciner l’extrémisme du monde". Auparavant, le Premier ministre britannique David Cameron a insisté sur l'importance de la venue du chef de l'exécutif américain dans le cadre de la lutte internationale contre l'EI. "La campagne brutale de terreur de Daech (l'acronyme arabe pour l'Etat islamique) crée de l'instabilité et cause des souffrances inimaginables en Syrie, en Irak et au-delà. Je suis impatient de parler avec le président (Obama) de nos efforts communs pour déraciner l'extrémisme du monde", a-t-il déclaré dans un communiqué. Pour Downing Street, la manière d'apporter un soutien au gouvernement d'union constitué en Libye et le déroulement de l'opération navale Sophia contre les passeurs au large des côtes libyennes seront aussi évoqués, de même que la situation en Afghanistan.

Déjeuner avec la reine. Arrivé à Londres jeudi soir, Barack Obama, accompagné par son épouse Michelle, entamera vendredi par un déjeuner avec Elizabeth II, qui vient de fêter son 90e anniversaire, sa cinquième visite officielle en terre britannique. Ce sera probablement sa visite d'adieu au Royaume-Uni en tant que président des Etats-Unis. Elizabeth II, qui règne depuis 1953, a rencontré "un quart de l'ensemble des présidents américains depuis l'indépendance des Etats-Unis", a relevé jeudi David Cameron en lui rendant hommage. C'est après ce déjeuner royal que Barack Obama s'entretiendra avec David Cameron.