L'UE va prolonger de six mois les sanctions contre la Russie

  • A
  • A
L'UE va prolonger de six mois les sanctions contre la Russie
"Certains de nos collègues auraient préféré douze mois", a précisé jeudi le président du Conseil européen Donald Tusk.@ THIERRY CHARLIER / AFP
Partagez sur :

La prolongation de ces sanctions, essentiellement économiques, est un signal envoyé à Donald Trump qui souhaite se rapprocher de Moscou. 

Les dirigeants de l'Union européenne se sont entendus jeudi pour prolonger de six mois les sanctions économiques contre la Russie, a annoncé le président du Conseil européen, Donald Tusk. La raison ? Son rôle dans le conflit en Ukraine.

Six mois préférés à douze. La décision des dirigeants européens était attendue et la procédure formelle de prorogation des sanctions jusqu'à mi-2017 sera lancée la semaine prochaine. Les sanctions actuelles, qui concernent les secteurs de la défense, de l'énergie et financier, expirent fin janvier. "Certains de nos collègues auraient préféré douze mois", a dit Donald Tusk, expliquant que le format des sanctions imposait une durée de six mois.

Ces sanctions ont été imposées à Moscou pour dénoncer l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014 et le rôle imputé à Moscou dans l'insurrection armée dans l'est de l'Ukraine.

Un signal à Trump. La prolongation des sanctions est un signal adressé au futur président américain, Donald Trump, qui a promis d’œuvrer au rapprochement de Washington et Moscou. "Nous aurions envoyé un très mauvais message à Trump si n'avions pas prolongé (les sanctions) ou si nous les avions prolongées pour une durée moins longue", a dit un responsable européen.

Respecter les accords de Minsk. En public, les dirigeants européens ont toutefois fait preuve de davantage de prudence. La chancelière allemande a ainsi expliqué que le renouvellement des sanctions était fondé sur l'analyse de "la situation actuelle" et non par rapport à ce que fera le futur président américain. François Hollande a de son côté insisté sur la nécessité pour toutes les parties concernées de respecter les accords de Minsk, censés définir une issue au conflit dans l'est de
l'Ukraine.