Los Angeles : le tireur de UCLA avait une "liste de personnes à tuer"

  • A
  • A
Los Angeles : le tireur de UCLA avait une "liste de personnes à tuer"
@ ROBYN BECK / AFP
Partagez sur :

L'homme qui a tué mercredi un professeur de l'université de UCLA, avant de se donner lui-même la mort, pourrait également être à l'origine de la mort d'une femme dans le Minnesota.

L'homme qui a tué un professeur à l'université UCLA de Los Angeles avant de se suicider mercredi disposait d'une "liste de personnes à tuer", dont une femme retrouvée morte dans le Minnesota, a indiqué jeudi la police de Los Angeles (LAPD).

Un professeur. La police a retrouvé une "liste de personnes à tuer" au domicile du meurtrier, identifié comme étant Mainak Sarkar, 38 ans, sur laquelle figuraient le nom du professeur ainsi que celui d'une femme, retrouvée morte dans le Minnesota, a indiqué Jane Kin, porte-parole du LAPD. Mainak Sarkar est entré mercredi matin dans un petit bureau du bâtiment d'ingénierie du campus de l'University of California in Los Angeles (UCLA) et a tué William Klug, 39 ans, professeur d'ingénierie, avant de retourner l'arme contre lui.

Tuée avant la fusillade. Le nom d'un autre professeur d'UCLA figurait sur la "kill list" mais il n'a pas été attaqué. Après avoir vu le nom de la femme sur cette liste, la police s'est rendue à son domicile dans une petite ville du Minnesota, où elle a été retrouvée morte par balle. Son décès est antérieur à la fusillade sur le campus. Selon leLos Angeles Times, l'étudiant en ingénierie accusait le professeur de lui avoir volé son code d'ordinateur et de l'avoir donné à une autre personne.

Cette fusillade avait conduit au bouclage de l'immense campus de l'université, où les forces de l'ordre s'étaient massivement déployées. Le journal cite une autre source assurant que les allégations du tireur sont "complètement fausses" et qui décrit le professeur, un père de deux enfants, comme un homme gentil, qui avait aidé Mainak Sarkar à terminer sa thèse en 2013.