L'organisateur du Mondial-2010 dément des accusations de viol

  • A
  • A
L'organisateur du Mondial-2010 dément des accusations de viol
Danny Jordaan, ancien maire de Port Elizabeth et membre de l'ANC, fut l'organisateur en chef du Mondial de football 2010 en Afrique du Sud.@ MICHAEL SHEEHAN / AFP
Partagez sur :

Son accusatrice, ex-députée du Congrès national africain, affirme avoir été violée il y a 24 ans dans un hôtel de Port Elizabeth.

Le président de la Fédération sud-africaine de football (Safa), Danny Jordaan, a démenti mercredi les allégations d'une chanteuse et ancienne députée qui affirme avoir été violée par l'organisateur du Mondial-2010.

"Il Il m'a maîtrisée et m'a violée". Jennifer Ferguson, ex-députée du Congrès national africain (ANC) qui vit aujourd'hui en Suède, a expliqué sur son blog en octobre que Danny Jordaan l'avait agressée sexuellement dans un hôtel de la ville sud-africaine de Port Elizabeth, dans le sud-est du pays il y a 24 ans. "Sans un mot, il m'a attrapée (...). Il m'a maîtrisée et m'a violée. Cela a duré une vingtaine de secondes, mais ça a semblé durer une vie", a écrit Jennifer Ferguson.

Danny Jordaan "nie". La chanteuse a expliqué avoir décidé de parler dans le sillage des témoignages qui ont déferlé récemment sur la toile pour dénoncer le harcèlement sexuel, à la suite de l'affaire Harvey Weinstein, producteur américain accusé de harcèlement, agression ou viol. "Mme Ferguson prétend que M. Jordaan l'a violée il y a 24 ans. M. Jordaan nie avoir violé Mme Ferguson", selon un communiqué publié mercredi par l'avocate du président de la Safa, Mamodupi Mohlala-Mulaudzi. "D'un point de vue légal, les graves accusations faites par Mme Ferguson ne peuvent être traitées que par un tribunal, où les droits de toutes les parties seront protégés", ajoute le texte.

Danny Jordaan, ancien maire de Port Elizabeth et membre de l'ANC, fut l'organisateur en chef du Mondial de football 2010 en Afrique du Sud.