Londres se convertit au taxi japonais

  • A
  • A
Londres se convertit au taxi japonais
@ REUTERS
Partagez sur :

Nissan a dévoilé la nouvelle mouture du célèbre "cab" londonien.

Taxis noirs. En Angleterre, le taxi est une tradition bien établie, au même titre que la tasse de thé ou la pinte de bière. Nissan bouscule pourtant les habitudes outre-Manche en dévoilant sa nouvelle mouture du taxi londonien. Un lancement est prévu pour décembre avant l'arrivée de la version électrique.

Stratégie mondiale. Après New-York et Barcelone, le constructeur japonais poursuit avec succès le développement de son empire des taxis. Le partenaire de Renault cherche à obtenir les concessions des plus grandes métropoles mondiales. Pour obtenir le marché de la capitale anglaise, Nissan a du remplir un cahier des charges très précis. Depuis son centre de design de Paddington au Royaume-Uni, le constructeur a tenté de conserver le profil reconnaissable du taxi. Il a aussi du créer une voiture capable de faire demi-tour dans des espaces réduits. Les taxis seront construits sur la base de la plateforme existante NV200. Ils seront dotés d'un moteur à essence de 1.6 litre et d'une boîte de vitesse automatique.

Innover dans la tradition. Le nouveau véhicule devrait également être moins polluant. Pas sûr que cela suffise pour calmer les 25 000 chauffeurs londoniens sous licence qui doivent faire face à la concurrence croissante des "minicabs", des véhicules ordinaires disponibles sur commande pour un prix fixe. Un phénomène semblable à la situation des chauffeurs français, en grève pour protester contre les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) il y a un an tout juste.