Le Royaume-Uni pourrait "dériver" vers la sortie de l'Union européenne si celle-ci ne se réforme pas, devait dire vendredi à Amsterdam le Premier ministre britannique David Cameron dans un discours sur l'Europe reporté sine die en raison de la prise d'otages en Algérie.

Dans des extraits rendus publics par Downing Street, David Cameron juge qu'il y a trois défis pour l'UE: outre la crise de la zone euro et le manque de compétitivité face à la concurrence de pays émergents, "il y a un fossé entre l'Union européenne et ses citoyens qui s'est creusé de façon spectaculaire ces dernières années". Ce "manque de légitimité démocratique et d'adhésion est ressenti de façon particulièrement intense en Grande-Bretagne", ajoute le chef du gouvernement britannique, confronté à une poussée d'euroscepticisme dans son camp et dans le pays.