Liège : quatre morts dans la tuerie

  • A
  • A
Liège : quatre morts dans la tuerie
Le centre-ville de Liège a été le théâtre d'une attaque meurtrière mardi.@ MAXPPP
Partagez sur :

VIDEO - Le bilan de l'attaque meurtrière s'élève à quatre morts et plus de 120 blessés.

Scène d’horreur mardi matin, sur la place Saint-Lambert, la principale de Liège, en Belgique. Quatre personnes ont trouvé la mort et 125 autres ont été blessées dans une attaque à la kalachnikov et à la grenade, selon un dernier bilan publié mercredi matin. Outre le tireur, qui s'est suicidé, les victimes sont un garçon de 15 ans, un bébé décédé sur les lieux, ainsi qu'un adolescent de 17 ans.

Le tireur, Nordine Amrani, qui a trouvé la mort dans l'attaque, était connu des services judiciaires : cet homme de 33 ans avait été condamné en septembre 2008 à 58 mois de prison ferme pour détention d'armes. Il avait aussi été condamné pour possession de 2.800 plants de cannabis. D'après le procureur du roi, Danielle Reynders, il était "convoqué pour une audition dans un service de police". Au lieu de s'y rendre, il a revêtu un treillis militaire et s'est armé d'un fusil automatique léger, d'un revolver et de grenades.

Une place très fréquentée

L'attaque s'est produite vers 12h30 sur une place très fréquentée. L'agresseur serait monté sur une plate-forme au-dessus d'une boulangerie, lançant plusieurs engins explosifs sur un abribus. "Il a tiré dans la foule sur la place Saint-Lambert avant d'être tué lui-même pas une grenade", a affirmé le maire de Liège, Willy Demeyer.

Des images de la place Saint-Lambert :

Une personne témoignant sur Le Plus raconte avoir entendu "un bruit sourd, terrifiant" depuis son bureau. "J'ai ensuite entendu une série de coups de feu avant qu'une deuxième explosion ne se fasse ressentir", poursuit C. Marie, ajoutant : "tout cela a été très rapide". Le témoin affirme apercevoir, depuis la fenêtre de son bureau, "un corps inanimé" qui "semble avoir reçu une balle dans la tête".

La place Saint-Lambert a été évacuée :

Le centre-ville de Liège a été évacué, affirme Le Soir, ajoutant que les passants ont trouvé refuge dans le Palais de justice et dans des magasins. Les forces de l’ordre ont été mobilisées en grand nombre et une tente blanche a été dressée sur la place pour accueillir les blessés. Des ambulances venues des villes voisines, mais aussi des Pays-Bas, ont prêté main-forte aux services de secours liégeois.

Réseau de téléphonie perturbé

Conséquence de l'attaque, les réseaux de téléphonie mobile étaient perturbés mardi dans la ville, d'après Le Soir. Les transports en commun étaient également perturbés, les bus de la compagnie de transport public n'étant plus autorisés à entrer dans le centre-ville. Le Premier ministre belge, Elio di Rupo, s'est rendu sur place dans l'après-midi, de même que le roi des Belges Albert II et son épouse Paola.