L'ICAN, le nouveau fer de lance de la lutte pour l'élimination des armes nucléaires

  • A
  • A
L'ICAN, le nouveau fer de lance de la lutte pour l'élimination des armes nucléaires
L'ICAN rassemble les militants de l'anti-nucléaire derrière un objectif : interdire et éliminer les armes nucléaires.@ FABRICE COFFRINI / AFP
Partagez sur :

Née en 2007, la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires, à laquelle a été attribué vendredi le Nobel de la paix est parvenue à rassembler célébrités et militants du monde entier pour avancer vers un désarmement nucléaire.

La Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN) mène un combat inlassable, fraîchement couronné d'un prix Nobel de la paix. C'est une coalition internationale réunissant dans une centaine de pays des centaines d'organisations humanitaires, environnementales, de protection des droits de l'homme, pacifistes et pour le développement, tire la sonnette d'alarme depuis dix ans pour demander "l'élimination" des armes nucléaires.

Constituée officiellement en 2007 à Vienne, en marge d'une conférence internationale du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), l'ICAN a su rallier à sa cause les activistes du monde entier, mais aussi des célébrités comme l'archevêque sud-africain et prix Nobel de la paix Desmond Tutu, le musicien de jazz Herbie Hancock ou encore le Dalaï lama.

Un traité arraché à l'ONU malgré l'opposition des puissances nucléaires. Alors qu'il y a dix ans le mouvement des anti-nucléaires était encore assez fragmenté, l'ICAN est parvenue à faire travailler ensemble ces différents activistes avec un objectif commun : interdire et éliminer les armes nucléaires, comme ont déjà été interdites par exemple les armes biologiques ou les mines anti-personnel.

Ces efforts ont donc fini par payer en juillet avec l'adoption par 122 pays du nouveau traité interdisant les armes nucléaires, malgré la féroce opposition de la France, des Etats-Unis et des autres puissances nucléaires. Et les militants anti-nucléaires peuvent désormais se targuer du soutien du comité Nobel pour poursuivre leur combat.