La France suit "avec vigilance" les développements en Libye en matière de droits de l'homme après y avoir dépêché son ambassadeur François Zimeray qui a constaté diverses violations, ont indiqué mercredi des sources diplomatiques. François Zimeray, ambassadeur chargé des droits de l'homme, s'est rendu dans deux centres de détention et dans deux camps de réfugiés et déplacés à Tripoli où il a séjourné du 24 au 27 octobre.

L'ambassadeur a constaté des cas de détentions arbitraires dans les prisons et identifié des traces de tortures, notamment de chocs électriques, sur le corps de plusieurs détenus, ont rapporté ces sources diplomatiques. Des mineurs -ils seraient une centaine, au total- étaient également incarcérés dans les mêmes conditions que les adultes, a-t-on ajouté de mêmes sources.