Libye : un procès pour Kadhafi

  • A
  • A
Libye : un procès pour Kadhafi
Un flot continu d'insurgés a pris la direction de Syrte à bord de pick-ups équipés de mitrailleuses@ Reuters
Partagez sur :

Retrouvez les événements en Libye de la journée de lundi et le point sur les offensives.

Les insurgés libyens ont poursuivi leur progression vers l'ouest du pays. Le Conseil national de transition (CNT), organe représentatif des insurgés libyens, a promis lundi de pardonner aux partisans du colonel Kadhafi s'ils tournaient le dos au leader libyen. Mais le dirigeant du Conseil national de transition (CNT) libyen, Moustapha Abdeljalil, a déclaré que Mouammar Kadhafi serait jugé en Libye "après la victoire" de l'opposition, ajoutant avoir "un besoin urgent d'armes légères", dans une interview diffusée lundi par France 2.

Retour sur les évènements de lundi :

22h47 : neuf violentes explosions ont été entendues lundi soir à Tajoura, dans la grande banlieue Est de la capitale libyenne, a indiqué à l'AFP un témoin, qui n'était pas en mesure de préciser leur origine.

22h25 : plus de 500 migrants venus de Libye arrivent à Malte. Cinq cent quinze migrants somaliens et érythréens venus de Libye sont arrivés lundi à Malte à bord de deux bateaux, ont annoncé les forces armées maltaises. Ce sont les premiers migrants à arriver sur l'île méditerranéenne depuis plus d'une année et les plus nombreux en une seule fois depuis plus de dix ans. Il y a parmi eux de nombreuses femmes et de nombreux enfants, et même un homme en chaise roulante. Les migrants ont précisé avoir passé deux nuits et trois jours en mer.

22h20 : raids de la coalition sur Mezda et Gharyan. La coalition internationale a mené lundi soir des raids sur des positions des forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, dans les régions de Mezda (centre) et Gharyan (ouest), selon des témoins et l'agence officielle libyenne Jana. "Des sites militaires et civils dans les régions de Gharyan et Mezda ont été ce soir la cible de raids de l'agresseur occidental, croisé et colonialiste", a rapporté l'agence Jana. Un habitant de la ville de Gharyan, située à environ 120 km au sud-ouest de Tripoli, a indiqué à l'AFP qu'une forte explosion avait secoué la ville à 20h15, suivie de plusieurs autres de moindre intensité. Selon lui, un dépôt d'armes et de munitions aurait été pris pour cible.

22h14 : de nouveaux noms sur la liste. Le comité des sanctions de l'ONU pourrait ajouter de nouveaux noms d'individus et de sociétés à la liste des membres du régime de Mouammar Kadhafi dont les avoirs ont été gelés et à qui il est interdit de voyager, ont indiqué lundi des diplomates. Le colonel Kadhafi et sa famille font partie des 18 individus qui se sont vu interdire de quitter le pays et des 13 personnes et cinq entités dont les avoirs ont été gelés par deux résolution de l'ONU. Le président du comité des sanctions, Jose Filipe Cabral, ambassadeur du Portugal à l'ONU, a expliqué que de nouveaux noms seraient probablement ajoutés. Des membres du comité ont déjà indiqué qu'ils proposeraient de nouveaux noms, a expliqué Jose Filipe Cabral au Conseil de sécurité qui rassemble quinze pays. "Le comité va travailler sur la nouvelle désignation d'individus et d'entités", a-t-il dit. Des amendements à la liste doivent être faits dans les trois prochaines semaines.

21h20 : raids aériens occidentaux au sud de Tripoli. La télévision publique libyenne, citant un responsable militaire, a fait état lundi soir de raids de la coalition occidentale contre des objectifs civils et militaires dans les villes de Garian et de Mizdah, au sud de Tripoli. "Des zones civiles et militaires de Garian et de Mizdah ont été frappées lundi soir par les agresseurs colonialistes et croisés", a précisé la télévision. Garian se trouve à une centaine de kilomètres au sud de la capitale, Mizdah à 184 km dans la même direction.

21h14 : Longuet à bord du Charles de Gaulle mardi, en Crète mercredi. Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, effectuera mardi une visite à bord du Charles de Gaulles avant de se rendre en Crète mercredi pour y rencontrer un détachement de pilotes de Mirage 2000 franco-qatari également engagé en Libye, a annoncé lundi le ministère de la Défense. Gérard Longuet "rendra visite en fin de journée (mardi) aux pilotes et aux marins" du porte-avions qui croise au large de l'Italie avant de se rendre mercredi en Crète, a indiqué le général Philippe Pontiès, porte-parole ajoint du ministère lors d'un point de presse. Des Mirage 2000 français et qataris réalisent régulièrement depuis vendredi des missions conjointes dans le ciel libyen à partir de la base aéronavale de La Sude, en Crète.

20h41 : le CNT promet la clémence aux pro-Kadhafi qui feront défection. Le Conseil national de transition (CNT), organe représentatif des insurgés libyens, a promis lundi de pardonner aux partisans du colonel Kadhafi s'ils tournaient le dos au leader libyen. "Nous demandons aux gens qui entourent Kadhafi de l'abandonner. S'ils le font, nous pardonnerons leur méfaits", a assuré à la presse un porte-parole du CNT, Abdoulhafiz Ghoga, à Benghazi, place forte des rebelles. Mais le dirigeant du Conseil national de transition (CNT) libyen, Moustapha Abdeljalil, a déclaré que Mouammar Kadhafi serait jugé en Libye "après la victoire" de l'opposition, ajoutant avoir "un besoin urgent d'armes légères", dans une interview diffusée lundi par France 2.

19h45 : Visio-conférence Sarkozy-Obama-Cameron-Merkel. Angela Merkel, Nicolas Sarkozy, Barack Obama et David Cameron ont évoqué lundi soir la situation en Libye, lors d'un entretien en visio-conférence. Cet entretien commencé à 19h15 entre la chancelière allemande, les présidents français et américain et le Premier ministre britannique.

18h42 : Mise en garde de l'ONU contre une pénurie. Une responsable de l'ONU a mis en garde lundi à Dubaï contre une pénurie de vivres, de médicaments et de carburant en Libye et réclamé une présence humanitaire dans ce pays.

17h52 : Un centre de commandement touché à Tripoli. Des avions de chasse français ont effectué dimanche soir des frappes sur un "centre de commandement" de l'armée libyenne situé "à 10 kilomètres au sud des faubourgs de Tripoli", a annoncé lundi l'Etat-Major des Armées à Paris. Les moyens de défense anti-aériens des forces fidèles à Mouammar Kadhafi sont "considérablement diminués", a-t-il ajouté.

17h16 : Ouvrir des "perspectives politiques" en Libye. Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, fonde "beaucoup d'espoirs" sur la réunion de mardi à Londres du groupe de contact sur la Libye, espérant qu'elle puisse rapidement déboucher sur l'ouverture de "perspectives politiques" pour le pays.

17h06 : Les rebelles arrêtés à quelques dizaines de km de Syrte. Les rebelles libyens ont été arrêtés dans leur progression vers Syrte par un sérieux accrochage avec les forces gouvernementales à quelques dizaines de kilomètres de la ville natale du colonel Kadhafi. La colonne des rebelles qui avançait vers l'ouest a été prise dans une embuscade qui a fait des victimes à Harawa, un village situé à environ 60 km de Syrte, entre la capitale Tripoli et le fief des rebelles Benghazi.

16h57 : L'humoriste Dieudonné en Libye.Dieudonné est arrivé dimanche en Libye "pour un séjour lié aux événements actuels", a indiqué lundi un représentant de sa société de production. Le programme sur place de Dieudonné M'Bala M'Bala n'était pas disponible. Sur son blog officiel, l'humoriste a posté lundi midi une photo le représentant visiblement en Libye, posant au pied d'un immense portrait de Mouammar Kadhafi, le poing levé.

16h33 : "Kadhafi doit partir immédiatement". Nicolas Sarkozy et David Cameron affirment que "Kadhafi doit partir immédiatement" et appellent ses partisans à "le quitter avant qu'il ne soit trop tard", lundi dans une déclaration conjointe, publiée à la veille de la réunion, à Londres, du "groupe de contact" sur la Libye.

16h31 : La coalition mène les frappes pendant encore 48 heures. Les frappes contre les forces du colonel Mouammar Kadhafi en Libye vont continuer à être menées sous l'égide de la coalition internationale pendant encore 48 heures avant que l'Otan ne prenne la direction effective des opérations, a indiqué lundi l'alliance atlantique.

16h15 : Solidarité envers la Libye. Le Conseil de Paris a voté lundi une enveloppe d'urgence pour la Libye et a adopté à l'unanimité un voeu de l'UMP pour rendre hommage au fondateur de la web-télé d'opposition Libya Al-Hurra, Mohammed al-Nabbous tué à Benghazi le samedi 19 mars.

15h22 : Syrte attend l'assaut des insurgés. Les forces fidèles à Mouammar Kadhafi se préparent à un assaut des insurgés contre Syrte, la ville natale du dirigeant libyen sur la route menant à Tripoli. Un flot continu d'insurgés a pris la direction de Syrte à bord de pick-ups équipés de mitrailleuses.

14h56 : L'aviation britannique détruit 22 blindés. L'aviation britannique participant aux opérations internationales en Libye a détruit 22 blindés et pièces d'artillerie, ainsi que des abris à munition servant à alimenter l'offensive contre la rébellion, a-t-on appris lundi de source militaire.

14h45 : Moscou conteste la légitimité de l'intervention en Libye. Les opérations militaires de la coalition internationale en Libye reviennent à une intervention en faveur des rebelles dans le cadre d'une guerre civile, intervention qui n'a pas été autorisée par la résolution des Nations unies, a estimé lundi le chef de la diplomatie russe.

14h15 : L'Otan fait respecter depuis dimanche la zone d'exclusion aérienne. Des avions de l'OTAN ont commencé à faire respecter dès dimanche la zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye, a annoncé lundi à Naples le général Charles Bouchard, à la tête des opérations de l'OTAN en Libye.

13h20 : Cinq personnes arrêtées dans l'enquête sur la Libyenne violée. A la suite des déclarations faites à Tripoli samedi devant des journalistes par une Libyenne, Iman al-Obeidi, sur son viol par des milices pro-Kadhafi, cinq personnes ont été arrêtées, rapporte Sky News.

12h51 : Misrata sous les bombardements.Les forces fidèles à Mouammar Kadhafi bombarderaient lundi Misrata, dans l'Ouest de la Libye, rapporte un porte-parole des rebelles, Saadoun al Misrati, cité par Al Djazira. Selon un autre représentant des insurgés cité par une autre chaîne de télévision, Al Arabia, les combats de Misrata auraient fait huit morts et 24 blessés.

12h27 : Le secrétaire général de l'Otan participera à la réunion de Londres. Anders Fogh Rasmussen, participera à la réunion mardi à Londres du groupe de contact politique sur l'opération militaire en Libye. Les pays membres de l'Otan ont décidé dimanche d'assumer la totalité de l'opération militaire en Libye dans le cadre de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU.

12h13 : Les insurgés auraient pris Nofilia, à 120 km de Syrte, annonce Al-Jazeeera . Nofilia est située à l'ouest de Ben Jawad, qui était jusqu'ici la localité la plus occidentale atteinte par les rebelles dans leur avancée le long de la côte méditerranéenne. Elle est située à 120 km de Syrte.

11h50 : La Turquie offre sa médiation. Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, offre sa médiation entre le colonel libyen Mouammar Kadhafi et la rébellion afin d'éviter que le pays ne se transforme en un "nouvel Irak ou Afghanistan". Si les deux parties le souhaitent, Ankara "prendra les mesures nécessaires" afin de jouer un rôle de médiateur dans le cadre de l'Otan, de la Ligue arabe et de l'Union africaine, rapporte le journal britannique The Guardian.

11h34 : La Russie conteste la légitimité de l'intervention. Les opérations militaires de la coalition internationale en Libye reviennent à une intervention en faveur des rebelles dans le cadre d'une guerre civile et n'a pas été autorisée par la résolution des Nations unies, estime le ministre russe des Affaires étrangères.

11h26 : Le Qatar reconnaît le Conseil national de transition. Après la France, le Qatar est le deuxième pays à reconnaître le Conseil national de transition (CNT) en Libye, organe de la rébellion contre le régime de Mouammar Kadhafi.

11h19 : La coalition bombarde Sebha, dans le sud du pays, selon l'agence de presse officielle Jana. "Des ambulances et des pompiers ont été dépêchés sur les lieux. Des sources proches du ministère de la Santé à Sebha parlent de plusieurs victimes dans ces secteurs", ajoute l'agence. On peut voir en ligne sur The Guardian une vidéo diffusée par la télévision libyenne sur ces bombardements.

11h15 : Syrte est un "verrou stratégique". La ville natale du colonel Kadhafi "est une énorme base militaire d'où les troupes loyalistes avaient lancé leur répression contre l'ouest du pays", analyse Didier François, spécialiste des questions défense sur Europe 1. Sa chute serait un symbole car cela serait la première fois que les insurgés s'empareraient d'une place forte du régime, ajoute-t-il. Durant les dernières 48h, la coalition a mené 167 raids aériens principalement au sol, visant les chars, les canons et véhicules mais aussi les hommes, avec la volonté de "briser le moral des troupes fidèles à Kadhafi".

Regardez une vidéo d'un bombardement de la coalition sur Ajdabiya et Misrata, diffusée sur le site Internet de CNN :

11h00 : "La zone d'exclusion aérienne est illégale", selon un porte -parole du gouvernement Kadhafi. Cette zone d'exclusion "n'a pas été autorisée par une résolution du conseil de sécurité", ajoute-t-il, dans des propos rapportés sur le site du quotidien britannique le Guardian.

10h10 : Les rebelles stoppés près de Syrte.L'avancée des rebelles libyens a été stoppée lundi matin par les forces de Mouammar Kadhafi à la sortie de Ben Jawad, une ville située à 140 km de la ville de Syrte, d'après les informations de l'agence France-Presse.

09h42 : Des doutes sur la reprise de Syrte. Selon un correspondant de l'agence de presse Reuters, rien n'indique en l'état que Syrte ait été reprise par la rébellion libyenne. La situation "semble assez normale, sur la base de ce que nous avons vu", a-t-il déclaré, au cours d'une visite organisée par les autorités de Tripoli. Policiers et militaires y sont toujours présents et il n'y a aucun signe de combat.

09h40 : Kadhafi bombarde Zentane. Des roquettes tirées par les forces fidèles à Mouammar Kadhafi se sont abattues sur Zentane, au sud de Tripoli, annonce lundi un représentant des insurgés libyens sur place, joint par Al-Jazeera.

09h10 : Al-Qaïda mêlé aux insurgés? Selon l'envoyé spécial de BBC News, Jon Simpson, nombre d'habitants de Tripoli relaient le son de cloche du gouvernement selon lequel Al-Qaïda serait à la tête du mouvement des insurgés.

08h40 : Le viol comme arme de guerre. Un reportage de la chaîne anglophone Al-Jazeera montre des témoignages de médecins, qui indiquent avoir retrouvé du Viagra et des préservatifs dans les poches de combattants pro-Kadhafi. D'après ces médecins, les forces loyales à Kadhafi utiliseraient le viol comme une arme de guerre.

Reportage d'Al-Jazeera à Ajdabiya :

08h03 : Le calme règne à Syrte. D'après les informations de l'AFP, plus d'une heure après une série d'explosions, les rues de Syrte sont désertes. Il n'y avait aucun signe de la présence dans Syrte de rebelles qui avancent vers la ville natale de Kadhafi. Entre 04H20 GMT et 04H35 GMT, neuf puissantes explosions ont secoué la ville qui était survolée par des avions, laissant supposer que les détonations étaient dues à un raid aérien de la coalition.

08h00 : La Libyenne battue a été libérée. La Libyenne qui avait interpellé samedi des journalistes dans un hôtel de Tripoli, pour leur faire part des exactions dont elle avait été victime, a été relâchée lundi, selon CNN international. La femme avait affirmé avoir été battue et violée par des troupes pro-Kadhafi. Elle "n'a pas commis d'offense particulière", et son cas est traité comme une "affaire criminelle", a affirmé le porte-parole du gouvernement, Ibrahim Moussa.

06h44 : Puissantes explosions à Syrte. Neuf puissantes explosions ont retenti lundi matin à Syrte, selon l'AFP. La chaîne France 24 a consacré un reportage à la reprise de Syrte, reprenant des images de la télévision libyenne.

04h50 : Syrte aux mains des insurgés. Un porte-parole de l'insurrection a annoncé que Syrte, la ville natale de Mouammar Kadhafi, était tombée aux mains des insurgés, rapporte notamment Al-Jazeera. Syrte n'est pas un fief de l'insurrection. La ville se situe à mi-chemin entre Benghazi et Tripoli. Aucune confirmation indépendante de l'annonce des insurgés n'a toutefois pu être obtenue.

02h16 : Kadhafi dans un complexe fortifié à Tripoli. La télévision d'Etat libyenne a diffusé dimanche ce qu'elle a présenté comme des images en direct de Mouammar Kadhafi circulant en voiture dans son complexe à Tripoli. On ne pouvait pas distinguer le colonel Kadhafi à l'intérieur de la voiture blanche, mais la télévision a assuré que le Guide libyen se trouvait bien à l'intérieur.

Retrouvez le déroulement des événements de dimanche en cliquant ici.