L'ex-président George W. Bush va faire campagne pour son frère Jeb

  • A
  • A
L'ex-président George W. Bush va faire campagne pour son frère Jeb
@ Scott Eisen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

ELECTIONS AMERICAINES - En difficulté dans les sondages, le candidat à la primaire des républicains Jeb Bush fait appel à son frère, l'ancien président Georges W. Bush.

L'ancien président américain George W. Bush va sortir de sa réserve et faire publiquement campagne la semaine prochaine pour son frère cadet Jeb, candidat aux primaires présidentielles du parti républicain.

Jeb Bush l'a confirmé sur Twitter jeudi : "rejoignez-nous lundi à Charleston", a-t-il écrit dans un message illustré d'une photo des deux frères. Ce serait le premier meeting de George W. Bush.



Décevant. Depuis son entrée en campagne l'année dernière, Jeb Bush a déçu ses partisans en ne parvenant pas à émerger dans les sondages. Il s'est montré très offensif contre Donald Trump, mais le milliardaire le méprise publiquement, se permettant même de lui intimer de se taire par un "chut" lors du dernier débat.

Jeb peut profiter de la population de George. Depuis son départ de la Maison Blanche en 2009, George W. Bush s'est fait relativement discret et a pu regagner en popularité. Selon un sondage CNN de juin dernier, 52% des Américains avaient une impression favorable de l'ancien président, alors que sa cote était descendue à environ 30% à la fin de son mandat. Il a en outre un passé heureux en Caroline du Sud, où les six candidats républicains font en ce moment campagne en vue de la primaire du 20 février. En 2000, George W. Bush y avait remporté la primaire avec 53% des voix.

Prêt à en découdre avec Trump. Jeb Bush espère que cette primaire le replacera au cœur de la course, après sa quatrième place mardi dans le New Hampshire. Il y avait d'ailleurs fait campagne avec sa mère, Barbara Bush, âgée de 90 ans. Quant à Donald Trump, qui domine les sondages et a largement remporté le New Hampshire mardi, Jeb Bush l'a assuré jeudi : "Je suis le seul à avoir les vous-savez-quoi pour l'attaquer", a-t-il dit en Caroline du Sud, selon Politico.