L'étudiant italien tué en Egypte avait critiqué le gouvernement

  • A
  • A
L'étudiant italien tué en Egypte avait critiqué le gouvernement
L'ambassadeur italien en Egypte.@ AFP
Partagez sur :

Dans un article, l'étudiant italien, dont le corps portant des traces de torture a été retrouvé mercredi, disait "craindre pour sa sécurité".

L'étudiant italien de 28 ans dont le corps portant des traces de torture a été retrouvé mercredi au bord d'une route près du Caire avait écrit des articles critiques envers le gouvernement égyptien pour le journal de gauche italien Il Manifesto. Ce journal publie vendredi le dernier article de Giulio Regeni, qui avait disparu le 25 janvier, jour du cinquième anniversaire de la chute du président Hosni Moubarak.

"Il craignait pour sa sécurité". Cet article décrit les difficultés rencontrées par les syndicats en Egypte sous la présidence d'Abdel Fattah al Sissi. Giulio Regeni "craignait pour sa sécurité", affirme Il Manifesto, ajoutant que le jeune homme signait ses articles sous un pseudonyme.

Les Italiens veulent participer à l'enquête. Le corps sera rapatrié samedi et autopsié. L'ambassadeur d'Egypte à Rome, Amr Mostafa Kamal Helmy, a été convoqué jeudi au ministère italien des Affaires étrangères et le chef de la diplomatie italienne, Paolo Gentiloni, a demandé que des enquêteurs italiens participent à l'enquête.