Les tribulations d’Edward Snowden

  • A
  • A
Les tribulations d’Edward Snowden
@ REUTERS
Partagez sur :

EN IMAGES - Parti de Hong Kong, l’informaticien américain brouille les pistes sur sa destination finale.

Une chose est sûre, il n’est plus à Hong Kong.  Edward Snowden, l'informaticien à l'origine des révélations sur le programme américain de cybersurveillance Prism poursuit sa partie de cache-cache avec les autorités américaines, qui réclament son extradition. Dimanche, il a quitté le territoire autonome chinois pour rallier Moscou, en Russie, présentée comme une étape de transit.



Depuis, une certaine confusion règne quant aux intentions réelles d’Edward Snowden, dont le passeport a été révoqué par les Etats-Unis. Plusieurs lieux de destinations possibles ont ainsi été avancées. L’Islande, qui avait indiqué plus tôt dans la semaine étudier l’éventualité d’un accueil d’Edward Snowden, a été citée. Tout comme Caracas, au Venezuela, et Cuba.

>> A LIRE AUSSI : L'Islande se prépare à accueillir Snowden

snowden-hong-kong_930x620

Mais, en dernier ressort, c’est finalement en Equateur que Snowden devrait se rendre, comme l’a fait savoir WikiLeaks.  "Il est en route pour l'Equateur par un chemin sûr afin d'obtenir l'asile, et il est escorté par des diplomates et des conseillers juridiques de WikiLeaks", a expliqué dimanche un porte-parole de l’organisation fondée par Julian Assange, réfugié depuis un an à l’ambassade d’Equateur à Londres.

snowden-moscou-avion_930x62

L’information a été confirmée dimanche par Ricardo Patino Aroca, le ministre des affaires étrangères équatorien qui a indiqué sur son compte Twitter que son pays étudiait la demande d’asile de Snowden. Cette piste-là semblait donc tenir la corde, jusqu’à ce qu’on apprenne, lundi, que Snowden n’était visiblement pas à bord de l’avion qui pourrait l’y conduire. Mais il pourrait avoir déjà quitté la Russie. De quoi brouiller, une fois encore, les pistes dans ce jeu du chat et de la souris, d’envergure mondiale.  

Julian Assange n'a rien révélé sur la destination finale d'Edward Snowden, lundi, mais a simplement indique que ce dernier est "en bonne santé et en sécurité". "M. Snowden et Mme Sarah Harrison (une journaliste britannique qui l'accompagne et travaille avec l'équipe juridique d'Assange) sont tous les deux en bonne santé et en sécurité", a déclaré Julian Assange lors d'une conférence par téléphone depuis l'ambassade d'Equateur à Londres où il est réfugié depuis un an. "Je ne peux pas vous donner plus d'informations sur leur localisation", a-t-il ajouté.