Merkel : les réfugiés, une "chance" pour l'Allemagne

  • A
  • A
Merkel : les réfugiés, une "chance" pour l'Allemagne
L'Allemagne a accueilli un million de réfugiés en 2015.@ JOHN MACDOUGALL / AFP
Partagez sur :

La chancelière allemande va réaffirmer son engagement pour l'accueil des réfugiés dans son discours du nouvel an.

L'afflux record de réfugiés en Allemagne est "une chance", a estimé la chancelière Angela Merkel dans son allocution du nouvel an.

"Mettre nos paroles en accord avec nos actes". "J'en suis convaincue : si elle est correctement appréhendée, la grande tâche actuelle, qui consiste à accueillir et à intégrer tant de gens, est une chance pour demain", a déclaré Angela Merkel. L'allocution dans laquelle elle présente ses vœux pour 2016 a été enregistrée mercredi pour une diffusion jeudi. "Il y a rarement eu une année où nous avons été autant mis au défi de mettre nos paroles en accord avec nos actes", a-t-elle relevé.

Remerciement aux Allemands. "Il est évident que l'afflux de tant de gens va encore nous demander beaucoup. Cela va coûter de l'argent, nous demander du temps et de la force - notamment en ce qui concerne l'intégration de ceux qui vont rester durablement ici", a ajouté Angela Merkel, contestée dans son propre camp conservateur pour sa politique d'ouverture. "Il est évident que nous devons aider et accueillir ceux qui cherchent un refuge chez nous", a-t-elle martelé, remerciant ses compatriotes pour leurs actions "exceptionnelles" en faveur des migrants.

Mise en garde contre le populisme. Selon le journal Sächsische Zeitung, l'Allemagne a accueilli en 2015 environ 1,1 million de migrants, cinq fois plus qu'en 2014. Le gouvernement va publier début janvier les chiffres officiels. Sans les nommer, Angela Merkel a mis en garde ses compatriotes contre les mouvements populistes hostiles aux réfugiés, à l'image du mouvement Pegida, particulièrement actif à Dresde, dans l'est du pays, et du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD). "Il est important de ne pas suivre ceux qui, le cœur froid ou plein de haine, se réclament eux seuls de l'identité allemande et veulent exclurent les autres", a-t-elle insisté.