Les proches des otages brisent le silence

  • A
  • A
Les proches des otages brisent le silence
@ MAXPPP
Partagez sur :

Peu informée sur les avancées du dossier, la famille de Stéphane Taponier a souhaité réagir.

Les journalistes de France Télévisions, Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière sont toujours retenus en Afghanistan. Mercredi, leur captivité franchira la barre des 365 jours. Agacée par les déclarations trop souvent optimistes du gouvernement, la famille de Stéphane Taponier.

L’optimisme du gouvernement ne suffit plus

Fin septembre, le chef d'état-major des armées Édouard Guillaud avait évoqué un "espoir raisonnable" d'une libération avant Noël. Mais les familles attendent toujours le retour de leurs proches.

Les nouvelles sont insuffisantes et mardi les parents de Stéphane Taponier ont réagi. Interrogé par l’AFP, Gérard Taponier, le père de Stéphane, a critiqué l’attitude du gouvernement : "depuis le début, ils disent qu'ils sont vivants et en bonne santé. Pour le reste, on ne sait pas, tout est secret défense". Les parents ont aussi ciblé leurs critiques : "lorsque Bernard Kouchner était allé à Kaboul, il ne nous avait même pas téléphoné au retour. On n'a rien su, c'est un peu aberrant. Alain Juppé a l'air d'être plus consciencieux".

Le frère de Stéphane, Thierry Taponier, est lui aussi fatigué des déclarations d’optimisme du gouvernement. "On nous avait dit qu’il se passerait peut-être quelque chose à la fin de l’hiver dernier, puis au début du printemps, puis avant l’été, puis après l’été, puis après le ramadan…", a-t-il précisé au micro d’Europe 1. Et de rajouter : "on n’a pas de réelles informations sur comment ils vivent, sur l’avancement des négociations, on est obligés de se contenter de ce qu’ils nous disent".

Écoutez les explications de Thierry Taponier :

"On est dans le flou"

Le sentiment est le même pour Jean-Louis Normandin. Ce journaliste, ex-otage au Liban et président de l'association "Otages du monde" a expliqué mercredi matin, sur Europe 1, avoir "beaucoup de colère sur la manière dont est gérée cette histoire". Selon lui, "il y a un manque d’humanité". Il a tenu à rappeler que "le boulot des gens qui sont à l'extérieur, c'est de faire du bruit. (...) Le boulot du gouvernement, c'est de tendre la main".

"Il faut faire du bruit", estime-t-il :

Mardi, les familles des otages devaient être accueillies au Quai d’Orsay pour visionner la vidéo que les services français ont reçue la semaine dernière. Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier y apparaissent amaigris mais sont en bonne santé.

Cela fait un an jour pour jour, mercredi, que les deux journalistes de France Télévisions sont retenus en Afghanistan. Des rassemblement sont organisés un peu partout en France.