Les largesses de Bloomberg à New York

  • A
  • A
Les largesses de Bloomberg à New York
Michael Bloomberg a laissé la main à Bill de Blasio mardi.@ REUTERS
Partagez sur :

GRAND SEIGNEUR - En trois mandats, l’ex-maire de New York a déboursé au moins 650 millions de dollars de sa poche.

L’INFO. A New York, on l’appelle "le Médicis des temps modernes". Michael Bloomberg, maire de la "Big Apple" pendant douze ans et qui a laissé la main mardi à son successeur, Bill de Blasio, peut se targuer d’avoir profondément transformé sa ville. Pour cela, le milliardaire a dépensé sans compter, puisant dans sa cagnotte personnelle entre 650 et 730 millions de dollars pendant ses trois mandats, selon le New York Times, qui a fait les comptes.

Petit-déjeuner offert pendant douze ans. Pour se déplacer, l’élu préfèrait voyager dans son jet privé à 28 millions de dollars. Et payait lui-même les frais carburant et d’équipage, pour un montant d’environ 6 millions de dollars en douze ans. Grand amateur de poissons tropicaux, le maire a payé de sa poche deux énormes aquariums, installés dans le hall de l’Hôtel de ville de New York. Les collaborateurs du maire ont aussi bénéficié de ses largesses. Chaque matin, pendant ses trois mandats, ils ont eu droit à un petit déjeuner composé de café, de bagels et de yaourts. Montant de la facture : 890.000 dollars, une somme intégralement payée par Michael Bloomberg.

30 millions pour le Metropolitan Museum of Art. Les New-Yorkais aussi peuvent lui dire merci car, note le quotidien américain, "il existe peu d’endroits de la ville qui n’ont pas bénéficié de sa fortune", parfois distribuée anonymement. Depuis 2002, le Metropolitan Museum of Art a ainsi reçu pas moins de 30 millions de dollars, qui ont servi notamment à financer des audioguides et l’installation du wi-fi dans le musée. Sans les donations annuelles de Michael Bloomberg, le théâtre du Queens n’existerait peut-être plus. L’ex-maire a aussi déboursé 30 millions de dollars pour créer un programme d’aide aux Latinos et aux Noirs les plus défavorisés.

Payé un dollar par an. Le milliardaire n’a jamais voulu toucher son salaire de maire, qui s’élève à près de 3 millions de dollars par an. Il a tout de même fini par accepter un chèque symbolique d’un dollar par an. Quant à Bill de Blasio, le premier démocrate à la mairie de New York depuis 20 ans, il va devoir résoudre rapidement cette épineuse question : sur quel budget pourra-t-il faire passer l’entretien des aquariums pour poissons tropicaux si chers à son prédécesseur ?

sur le même sujet, sujet,

INFOGRAPHIE - Le double effet Bloomberg" url_id="244187">INFOGRAPHIE - Le double effet Bloomberg

ZOOM - Ce qui attend le nouveau maire de New York" url_id="254103">ZOOM - Ce qui attend le nouveau maire de New York

PORTRAIT - De Blasio fait pencher New York à gauche " url_id="250155">PORTRAIT - De Blasio fait pencher New York à gauche