Les journalistes libérés à l'heure des retrouvailles

  • A
  • A
Les journalistes libérés à l'heure des retrouvailles
Nicolas Hénin retrouve sa femme et ses deux enfants@ Reuters
Partagez sur :

RÉCIT - Un grand moment d'émotion sur la base militaire de Villacoublay. Les quatre journalistes se sont jetés dans les bras de leurs proches.

LES RETROUVAILLES. Dix mois que leurs familles attendaient ce moment. Dimanche matin, un peu avant 9 heures, les visages d'Edouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torres sont apparus par les fenêtres de l'hélicoptère, le temps que l'appareil s'approche et c'est Nicolas Hénin qui a passé le premier la tête par la porte.

Peu importe le protocole, le journaliste du Point a enlacé le président français, avant de filer retrouver sa femme et ses deux enfants, qu'il a immédiatement pris dans ses bras. A peine quelques minutes après ces premières retrouvailles, les yeux pleins de larmes, il est allé montrer à ses jeunes enfants, sûrement curieux, l'hélicoptère qui l'a ramené auprès d'eux.

Devant tous les proches présents pour l'accueillir, Didier François s'est arrêté un instant, hésitant sur la personne à embrasser le premier. Dans de grands éclats de rire, il a profité de sa famille, de sa compagne Françoise.

Au même moment, la demi-sœur d'Edouard Elias se jetait sur lui. Le jeune photographe l'a soulevée, l'enlaçant pendant de longues secondes. Edouard Elias s'est ensuite précipité auprès de ses grands-parents, eux qui l'ont élevé.

Pierre Torres a fermé la marche de ces retrouvailles. Déboussolé, il a été entouré par son père et le reste de sa famille, avec lesquels il a échangé ses premiers mots.

La voix étranglée. Le président de la République a bientôt rejoint l'attroupement, échangeant quelques mots avec Edouard Elias. C'est ensuite Didier François qui a pris François Hollande à part, discutant très sérieusement pendant quelques minutes.

Les quatre journalistes ont ensuite participé à une courte conférence de presse. Nicolas Hénin, toujours ses enfants dans les bras, a eu les larmes aux yeux pendant tout le discours de François Hollande et celui de Didier François, qui a pris la parole, la voix étranglée, au nom des quatre journalistes enfin libres. "Le plus beau pour un papa ? C'est d'avoir ses enfants dans ses bras", a dit quelques instants plus tard Nicolas Hénin, très ému, avant de se diriger avec ses trois comagnons d'infortune vers le pavillon d'honneur de Villacoublay pour profiter des retrouvailles avec leurs proches, au calme cette fois.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

LIVE - Suivez notre matinale spéciale "retour des otages"

RECIT - Ce que l'on sait de la libération des quatre otages

EN COULISSES - Fabien Namias livre les derniers échanges avec Didier François

L'EMOTION - La compagne de Didier François est "tellement heureuse de savoir qu'il va rentrer"

ON NE LES OUBLIE PAS - Deux otages français encore détenus dans le monde

L'ESSENTIEL - Otages en Syrie : retour en France dimanche matin

ZOOM - Fabien Namias livre les derniers échanges avec Didier François

REACTIONS - La compagne de Didier François est "tellement heureuse de savoir qu'il va rentrer"