Les incendies font 40 morts en Russie

  • A
  • A
Les incendies font 40 morts en Russie
La place rouge à Moscou sous la fumée des incendies qui font rage autour de la capitale.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’Etat d’urgence a été décrété dans sept régions du pays touché par une vague de sécheresse.

La Russie, qui connaît sa pire canicule en 130 ans d'existence de statistiques dans ce domaine, a décrété l'état d'urgence lundi dans sept régions en raison des feux de forêt qui ont fait au moins 40 morts et détruit des milliers d'habitations.

180.000 personnes mobilisées

Les incendies, qui font rage dans la partie occidentale du pays, ont réduit en cendres maisons, forêts et champs et 700 feux ont dévoré 1.210 km2 de végétation, a dit le ministère des Situations d'urgence. L'état d'urgence a été prononcé dans les régions de Voronej, de Nijni Novgorod, de Vladimir, de Ryazan, de Mordovie et Mari El et dans la province entourant Moscou, a annoncé le Kremlin dans un communiqué.

Le bilan est passé de 28 morts samedi à au moins 40 lundi. Plus de 180.000 personnes sont mobilisées pour lutter contre les flammes et 3.000 tonnes d'eau ont été larguées par 18 avions sur les feux et les zones à risque dimanche. Les pompiers près de Maslovka, dans le sud de la région de Voronej, où la température a atteint 44° centigrades lundi, ont bénéficié d'un répit des vents violents qui avaient attisé les flammes.

Une centrale sous haute protection

Les autorités ont annoncé que les effectifs de pompiers avaient été décuplés près de la centrale nucléaire de Sarova, dans la région de Nijni Novgorod, rapporte l'agence de presse Interfax citant un responsable du ministère des Situations d'urgence. Transformée en centre de recherche, cette centrale nucléaire était le lieu de conception des premières bombes à hydrogène et atomiques soviétiques.

Un porte-parole de l'Agence fédérale de l'énergie atomique, Rosatom, a dit à la radio Ekho Moskvy que le centre n'était pas menacé mais que les pompiers restaient sur leurs gardes au cas où des nouveaux incendies se déclencheraient. Selon l'agence de presse Itar-Tass, au moins cinq vols ont été annulés à l'aéroport de Nijni Novgorod en raison de la fumée.

Des masques à cause du monoxyde

A Moscou, les habitants se sont de nouveau retrouvés enveloppés dans un nuage de fumée et ont été contraints de porter des masques. "La concentration de monoxyde de carbone et de particules dans l'atmosphère a augmenté entre trois et huit fois dans les premières heures de la matinée", a dit à Reuters Alexeï Popikov, spécialiste à Mosekomonitoring, une agence gouvernementale chargée de surveiller la pollution de l'air. Le taux de pollution était dix fois supérieur à la norme mercredi dernier, selon l'agence. La vague de canicule devrait se poursuivre au moins jusqu'à la fin de la semaine.