Les impitoyables tabloïds britanniques piégés

  • A
  • A
Les impitoyables tabloïds britanniques piégés
Partagez sur :

Pendant des mois, un réalisateur de documentaire a transmis aux tabloïds britanniques des canulars et ils ont tous mordu à l’hameçon !

Un téléphone, un pseudonyme, une histoire cocasse et, en quinze jours, Chris Atkins, réalisateur de documentaires, a réussi à faire publier dans tous les tabloïds britanniques les rumeurs les plus bizarres sur des célébrités.

A chaque fois, le documentariste et ses complices se sont faits passer auprès des journalistes pour des anonymes qui détenaient une information exclusive. L'histoire était inventée de A à Z mais les reporters n'ont pas cherché à vérifier la source de l'information. Et ils ont tous mordu à l’hameçon.

Le plus bel exemple est celui d’Amy Winehouse. Le réalisateur avait raconté au Daily Mirror que la perruque de la chanteuse avait pris feu dans son appartement de Londres après l'explosion d'un fusible. Sans s'embarrasser d'aucune vérification, le quotidien s'était emparé de l'histoire, attribuée à l'ami d'Amy Winehouse. Et dans la foulée, tous les tabloïds avaient relayé l'anecdote.

Parmi les autres "bobards", il y eu celui d'Avril Lavigne saoule, ronflant sur une table en pleine boîte de nuit londonienne, Guy Ritchie, l'ex de Madonna, se faisant un coquard en jonglant maladroitement avec des couverts dans un restaurant.

Chris Atkins a raconté son expérience au Guardian, un des quotidiens britanniques les plus sérieux, deux semaines avant la sortie de son documentaire Starsuckers, soulignant qu’il aurait été facile de découvrir le canular en quelques minutes en appelant l'agent de ces stars. Pour l'instant, les rédactions des journaux populaires n'ont pas réagi aux révélations du réalisateur.