"Les Français qui exécutent, c’est assez rare dans des vidéos" de Daech

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Romain Caillet, spécialiste du djihadisme, analyse la nouvelle vidéo de Daech, dans laquelle un francophone exécute des prisonniers.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Qui est le djihadiste francophone aux cheveux blonds qui apparaît dans la nouvelle vidéo de Daech publiée samedi ? "Jusqu’à présent, les Français qui exécutent, c’est assez rare dans des vidéos. On a plutôt l’habitude de voir des Français dans des vidéos de menace", résume Romain Caillet, spécialiste de Daech et du djihadisme, dimanche matin sur Europe 1.

"Prolonger la psychose" en France ? Pour le chercheur, le choix de filmer un francophone dans cette vidéo de propagande peut relever de différentes stratégies. "Est-ce que c’est l’Etat islamique qui veut, en gros, prolonger la psychose des attentats du 13 novembre, en faisant intervenir un Français habillé comme les terroristes du 13 novembre dans les vidéos qu’on a vues ?". Selon le chercheur, il pourrait également s’agir d’une "réponse à une frappe française" : "sur les lieux de la frappe, ils exécutent des espions et comme il s’agit d’une frappe française, ils font à ce moment-là intervenir un djihadiste français, qui s’exprime en français".

"Un jihadi John à la Française" ? Romain Caillet n’exclut non plus la possibilité que cet inconnu, qui s’exprime le visage masqué par une cagoule marron, soit "un 'jihadi John' à la Française". Jihadi John, de son vrai nom Mohammed Emwazi, a exécuté de nombreux otages occidentaux devant les caméras de l’organisation Etat islamique, dont les journalistes américains Steven Sotloff et James Foley. Un autre Français, Maxime Hauchard, avait égorgé des prisonniers syriens, dans une vidéo diffusée en novembre 2014.

Dans la vidéo de près de huit minutes diffusée samedi par la branche média du groupe, cinq hommes - dont celui s'exprimant en français - exécutent d'une balle dans la tête cinq prisonniers en tenue orange présentés comme des "espions".  Le mystérieux francophone évoque des ennemis de l’organisation terroriste "en pleine débâcle" et les prévient de s'attendre à quelque chose qui leur fera oublier "le 11-Septembre et les attentats de Paris".