Les États-Unis victimes d'un "vortex polaire"

  • A
  • A
Les États-Unis victimes d'un "vortex polaire"
@ REUTERS
Partagez sur :

MÉTÉO - Les températures sont descendues jusqu'à -53°C. La faute à un cyclone permanent au niveau du Pôle Nord.

L'INFO. Les Américains n'avaient pas eu aussi froid depuis 20 ans. Des températures polaires se sont abattues ces derniers jours sur le centre et l'est des États-Unis, atteignant par endroits des niveaux "potentiellement mortels". Le record a été enregistré dans le Montana, où le mercure est descendu jusqu'à -53°C en température ressentie. A l'origine de cette vague de froid glacial, un "vortex polaire" affaibli. Europe1.fr vous dit tout.

C'est quoi, le "vortex polaire" ? Un "vortex" désigne généralement un tourbillon. Au Pôle Nord, il s'agit de vents tourbillonnant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, explique le météorologiste de CNN, Brandon Miller. En clair, le vortex polaire est une sorte de "cyclone permanent", dans les couches supérieures de l'atmosphère, précise le service météorologique américain dans une infographie postée sur Twitter. Ces vents ont habituellement pour effet de contenir le froid dans la zone arctique.

Qu'est-ce qui cloche ? Mais il arrive que le vortex polaire s'affaiblisse ou qu'une partie des vents se déplacent plus au sud. Conséquence : le froid polaire se déplace lui aussi, comme c'est le cas actuellement aux États-Unis et au Canada, où les habitants font face à des chutes de neige, des pluies verglaçantes et des températures glaciales. Ironie du sort, la température ressentie au Pôle Sud était lundi "seulement" de -34°C, bien plus chaud que dans plusieurs États américains ou canadiens. Si les vents eux-mêmes ne représentent pas un danger pour l'homme, les effets du froid qu'ils amènent peuvent s'avérer mortels en-deçà d'un certain seuil.

Est-ce une conséquence du réchauffement climatique ? Pour les climato-sceptiques, le phénomène qui touche actuellement les États-Unis est la preuve que le réchauffement climatique est un mythe.

"Je commence à me sentir comme l'un de ces explorateurs piégés dans les glaces de l'Antarctique : j'aimerais bien que le réchauffement climatique soit vrai"

Pour son émission de rentrée, Jon Stewart, l'animateur du "Daily Show", l'émission satirique de la chaîne Comedy Central, s'est d'ailleurs emparé du sujet, dénonçant les diverses opinions exprimées sur le sujet sur la chaîne conservatrice Fox News.

Car pour les scientifiques, l'affaiblissement du vortex polaire pourrait bien être une conséquence du réchauffement climatique, même s'il n'existe pas de certitude absolue sur la question, souligne Brandon Miller. "On sait que des événements climatiques extrêmes peuvent être causés par le réchauffement global de la planète, et notamment la fonte des glaces dans l'Arctique", assure-t-il. Le réchauffement dans l'Arctique cause en effet un déséquilibre entre le Pôle Nord et l'équateur, qui peut aboutir à ce que les scientifiques appellent le "paradoxe arctique", avec "un Arctique chaud" et "des continents froids", décrit le Guardian.

sur le même sujet, sujet,

EN IMAGES - Les Etats-Unis sous la neige" url_id="254517">EN IMAGES - Les États-Unis sous la neige

LE CHIFFRE - Des températures de -50°C" url_id="254893">LE CHIFFRE - Des températures de -50°C

A LA DECOUVERTE DE - L’Arctique, ce " url_id="254125">A LA DÉCOUVERTE DE - L’Arctique, ce "nouveau Qatar"