Les Etats qui ont fait basculer l'élection

  • A
  • A
Les Etats qui ont fait basculer l'élection
La victoire de Barack Obama dans l'Ohio a précipité l'annonce des résultats.@ REUTERS
Partagez sur :

La victoire de Barack Obama dans l'Ohio a précipité l'annonce des résultats.

Le suspense annoncé n'aura pas duré. Même sans attendre les résultats de la Floride, pourtant considérée comme un Etat clé, plusieurs chaînes de télévision ont annoncé la victoire de Barack Obama mercredi au petit matin, heure française. Le président sortant lui-même a remercié ses électeurs sur Twitter. Sur les dix "swing states", susceptibles de faire basculer l'élection, Mitt Romney n'en a remporté qu'un seul.

L'Ohio éclipse la Floride

Les observateurs avaient les yeux rivés sur les résultats de l'Ohio. Aucun candidat à la présidentielle américaine n'a en effet remporté le scrutin sans s'y imposer. L'annonce de la victoire de Barack Obama dans cet Etat du nord-est a immédiatement éclipsé les opérations de comptage qui continuaient à se dérouler en Floride et en Virginie, les deux derniers "swing states" - et où Obama est en tête selon le New York Times.

Des signes avant-coureurs de la victoire d'Obama étaient déjà venus en milieu de soirée lorsqu'ont été annoncés ses succès dans plusieurs autres Etats clés. Barack Obama a ainsi remporté le Wisconsin, la Pennsylvanie - n'a pas voté pour un candidat républicain depuis 1988 - et le New Hampshire, des terrains électoraux auxquels Romney avait consacré du temps et dont il espérait se rendre maître.

Des revers pour Romney

La victoire d'Obama dans le Wisconsin est même un sérieux revers pour Mitt Romney qui, en faisant de Paul Ryan, élu de cet Etat, son colistier, avait espéré pouvoir renverser la tendance dans cet Etat déjà remporté par son adversaire lors de l'élection de 2008.   

Mitt Romney espérait également s'imposer dans le New Hampshire, un Etat voisin du Massachusetts dont il fut le gouverneur. Mais Barack Obama a réédité son résultat de 2008. David Axelrod, l’un des plus proches conseillers de Barack Obama, qui avait promis de raser sa célèbre moustache si Obama perdait va donc pouvoir ranger son rasoir.