Les Britanniques regrettent d'avoir voté pour le Brexit, selon un sondage

  • A
  • A
Les Britanniques regrettent d'avoir voté pour le Brexit, selon un sondage
45% des personnes sondées affirment regretter le choix du Brexit.@ AFP
Partagez sur :

45% des personnes sondées affirment regretter le choix du Brexit, tandis que 43% l'approuvent, selon un sondage paru jeudi dans The Times.

Une majorité de Britanniques regrettent, pour la première fois, le résultat du référendum du 23 juin 2016 en faveur d'une sortie de l'Union européenne, indique un sondage YouGov publié jeudi dans le quotidien The Times. En réponse à la question : "Avec du recul, pensez-vous que le Royaume-Uni a eu raison ou tort de voter pour quitter l'UE ?", 45% des personnes interrogées disent regretter le choix du Brexit, 43% l'approuvant et 12% étant indécises, selon cette enquête réalisée mardi et mercredi auprès de 1.590 adultes. "C'est la première fois qu'il y a une majorité de personnes qui disent que le référendum a abouti au mauvais résultat", souligne The Times, estimant que cela montre que le sujet "divise toujours le pays".

Les électeurs malgré tout sûrs de leur choix. Dans le détail, le sondage indique que 85% des personnes ayant voté pour quitter le giron européen sont toujours satisfaites de leur choix, tandis que 89% des pro-UE pensent encore aujourd'hui que le référendum aurait dû aboutir à un résultat différent. Quant aux conséquences économiques, 39% des sondés estiment que le Royaume-Uni en dehors de l'UE sera dans une situation "pire" qu'à l'intérieur de l'union, 28% croyant au contraire que les finances du pays s'amélioreront. Les Britanniques sont également 36% à penser que leur pays aura moins d'influence dans le monde après le Brexit (contre 19% pensant qu'il en aura davantage).

L'épicentre de la vie politique. Lors du référendum du 23 juin, les Britanniques avaient voté à près de 52% pour sortir de l'Union européenne. Neuf mois après cette consultation, la Première ministre conservatrice, Theresa May, a déclenché l'article 50 du Traité de Lisbonne, point de départ de deux ans de négociations entre Londres et l'UE pour conclure un accord de sortie. Près d'un an après la référendum, le Brexit constitue toujours l'épicentre de la vie politique au Royaume-Uni et sera un des principaux thèmes de la campagne électorale pour les législatives anticipées du 8 juin.