Les Américains ont mené de nouvelles frappes aériennes en Syrie

  • A
  • A
Les Américains ont mené de nouvelles frappes aériennes en Syrie
@ Reuters
Partagez sur :

RAIDS AÉRIENS - Les États-Unis mènent désormais des opérations "presque continuelles" en Syrie contre l’État islamique.

L’INFO. Les États-Unis ont mené, dans la nuit de vendredi à samedi, de nouvelles frappes aériennes en Syrie contre l'organisation Etat islamique (EI), alors que trois pays européens viennent de se joindre à la coalition anti-jihadistes.

Des frappes "continuelles". "Des opérations aériennes américaines sont en cours en Syrie", a déclaré dans la nuit de vendredi à samedi à Washington, un responsable américain de la Défense, sans donner de détails sur le nombre de frappes, les cibles visées ou la participation éventuelle d'autres pays. Ce responsable, parlant sous le couvert de l'anonymat, a souligné que ces opérations en Syrie étaient désormais "presque continuelles".

>> A LIRE AUSSI : la Grande-Bretagne, le Danemark et la Belgique dans la coalition anti-Etat islamique

L'EI visé au portefeuille. Avant les frappes de la nuit, des raids ont été menés contre des installations pétrolières tenues par les jihadistes dans la province de Deir Ezzor (est de la Syrie), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des frappes ont en outre visé vendredi un centre de commandement de l'EI près d'al-Mayadine, dans la même province, ainsi que des installations pétrolières et une base des jihadistes dans la province de Hassaka, au nord-est.

>> A LIRE AUSSI : Du pétrole de l’Etat islamique dans nos voitures

Les jihadistes, qui contrôlent plusieurs raffineries en Irak et en Syrie, pays ravagé par une guerre civile depuis trois ans et demi, vendent le pétrole en contrebande à des intermédiaires des pays voisins, en tirant selon des experts des bénéfices pouvant aller de 1 à 3 millions de dollars par jour.

Plus d’une centaine de tués depuis mardi. Le Pentagone a confirmé des raids en Syrie, qui ont détruit des chars du groupe à Deir Ezzor, ainsi qu'en Irak contre des positions de l'EI dans la région de Kirkouk (nord) et à l'ouest de Bagdad. Depuis leur début mardi, les frappes en Syrie ont tué 141 jihadistes, parmi lesquels 129 étrangers dont 84 affiliés à l'EI, selon l'OSDH.

>> LIRE AUSSI - Le récit d'un trafiquant d'armes de l'Etat islamique