Légionellose à New York : le bilan passe à 7 morts

  • A
  • A
Légionellose à New York : le bilan passe à 7 morts
Un immeuble du Bronx.
Partagez sur :

En tout, 81 personnes ont contracté cette forme de pneumonie. Les systèmes de climatisation de plusieurs immeubles du Bronx seraient en cause.

Sept personnes sont mortes et 64 ont été hospitalisées depuis la mi-juillet à New York après avoir contracté la légionellose. Les autorités ont annoncé qu'elles allaient à nouveau tester mardi cinq systèmes de climatisation.

Les personnes fragiles touchées. En tout, ce sont 81 personnes qui ont contracté "la maladie du légionnaire", une forme de pneumonie due à une bactérie retrouvée dans les systèmes de climatisation de plusieurs immeubles dans le sud du Bronx. Sept personnes ont succombé à l’infection. Des victimes qui étaient toutes d'un certain âge et avaient des problèmes médicaux.

Des tests en cours. La mairie a répété mardi que l'approvisionnement d'eau potable à New York, les fontaines et les piscines n'étaient "pas affectées par la légionellose". Elle a aussi annoncé qu'elle allait à nouveau tester mardi cinq systèmes de climatisation, qui avaient été désinfectés après avoir montré l'existence de la bactérie, dont celui de l'hôpital Lincoln et d'un hôtel. Des tracts ont été distribués ce week-end pour informer la population de ce secteur du Bronx, et lundi soir, une rencontre publique d'information a eu lieu sur le sujet.

Une maladie urbaine. Plusieurs cas de légionellose avaient déjà été signalés l'an dernier à New York. La légionellose est une forme d'infection pulmonaire grave due à une bactérie très répandue s'épanouissant dans les circuits urbains de distribution d'eau chaude, les systèmes de climatisation et les lagunes industrielles. L'infection résulte de l'inhalation de gouttelettes d'eau contaminées. La bactérie peut être dispersée dans l'air sous forme d'"aérosols" provenant par exemple du panache de tours aéro-réfrigérantes. L'incubation dure de l'ordre de 2 à 10 jours et les symptômes sont de la fièvre, de la toux, et des expectorations pouvant contenir des traces de sang.

La maladie tient son nom de maladie du légionnaire de la première épidémie connue, survenue en 1976 dans un hôtel de Philadelphie où se tenait une conférence de l'American Legion, qui est la principale association d'anciens combattants du pays.


La climatisation rend-elle malade?  par Europe1fr