Léa Seydoux : Harvey Weinstein "a sauté sur moi"

  • A
  • A
Partagez sur :

Dans une interview au journal britannique "The Guardian", l'actrice française explique comment elle avait dû repousser, il y a quelques années, les avances du producteur hollywoodien.

Elle en avait parlé à quelques amis mais ne l'avait jamais fait publiquement jusque-là. Dans une interview au quotidien britannique The Guardian, l'actrice française Léa Seydoux raconte avoir été victime du producteur hollywoodien Harvey Weinstein, il y a quelques années, à Paris. Un témoignage qui s'ajoute à ceux d'autres actrices comme Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow ou encore Emma de Caunes.

"Il a soudainement sauté sur moi". Les faits remonteraient à 2012 - Léa Seydoux avoue ne pas être sûre de la date - en pleine Fashion Week. Alors que l'actrice et le producteur assistent à un défilé de mode, ce dernier insiste pour lui parler en tête-à-tête à son hôtel, le soir même. "Nous parlions sur le canapé quand il a soudainement sauté sur moi et a essayé de m'embrasser", déclare celle qui s'est notamment fait connaître à l'international pour son rôle dans un James Bond, Spectre.

"J'ai dû être vigoureuse pour lui résister". "Je devais me défendre. Il est grand et gros, alors j'ai dû être vigoureuse pour lui résister", se souvient-elle. "Je crois qu'il m'a respectée parce que je lui ai résisté", ajoute la Française, qui a par la suite recroisé le chemin du magnat du cinéma américain à plusieurs reprises. "J'ai vu comment il fonctionne : la façon dont il cherche une ouverture. La façon dont il teste les femmes pour voir ce qu'il peut faire avec. C'est la chose la plus dégoûtante. Tout le monde savait ce que Harvey faisait et personne n'a rien fait", accuse-t-elle encore.

De nouvelles accusations tous les jours. Harvey Weinstein, 65 ans, est accusé d'avoir harcelé sexuellement de jeunes actrices, mannequins et employées depuis les années 1990. Des actrices célèbres ont témoigné publiquement, dans le New York Times et le New Yorker depuis la semaine dernière.

Mercredi, l'actrice et mannequin Cara Delevingne a également accusé le producteur déchu de lui avoir fait des avances et tenté de l'embrasser pendant une réunion pour un film en projet. Trois femmes l'ont enfin accusé de viol, la star italienne Asia Argento, l'actrice Lucia Evans et une autre femme restée anonyme. Par un porte-parole, Weinstein a affirmé que toutes les relations sexuelles étaient consenties.