Le président polonais oppose son véto aux lois controversées sur la justice

  • A
  • A
Le président polonais oppose son véto aux lois controversées sur la justice
Le président polonais renvoie les lois sur la justice au Parlement.@ JANEK SKARZYNSKI / AFP
Partagez sur :

Le président polonais s'est exprimé alors que le vote de ces lois controversées a entraîné des manifestations tout au long du week-end.

Le président polonais Andrzej Duda a opposé lundi son véto aux lois controversées sur la Cour suprême et sur le Conseil national de la magistrature, qui, selon leurs critiques, réduisent l'indépendance de la justice. Il a annoncé cette décision après plusieurs jours de manifestations de rue. "Nous voulons le véto", ont scandé encore la veille des manifestants devant le palais présidentiel.

Menace de l'UE. La semaine dernière, la Commission européenne a sommé Varsovie de "mettre en suspens" ces réformes, agitant la menace de possibles sanctions pouvant aller jusqu'à la suspension de ses droits de vote au sein de l'UE. "J'ai décidé de renvoyer à la Diète, donc d'opposer mon véto, à la loi sur la Cour suprême, ainsi qu'à la loi sur le Conseil national de la magistrature, car elles sont liées entre elles", a dit le chef de l'État dans une déclaration retransmise à la télévision. Il a réaffirmé le besoin de réformer le système judiciaire et indiqué avoir procédé à de très nombreuses consultations de juristes au cours du week-end passé.

"Cette loi ne renforcera pas le sentiment de justice." "Il n'entre pas dans notre tradition que le procureur général puisse s'ingérer dans le travail de la Cour Suprême" (comme le prévoit la nouvelle loi en question), a encore dit le président. Selon la loi polonaise, le ministre de la Justice est en même temps le procureur général. "Cette loi (sur la Cour suprême) ne renforcera pas le sentiment de justice" dans la société. "Ces lois doivent être rectifiées", a ajouté Andrzej Duda.