Le président du parti républicain va orchestrer l'administration Trump

  • A
  • A
Le président du parti républicain va orchestrer l'administration Trump
Donald Trump et Reince Priebus@ MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Stephen Bannon a été nommé haut conseiller et chef de la stratégie du futur président.

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump a annoncé dimanche la nomination du président du parti républicain Reince Priebus comme secrétaire général de la Maison Blanche, où il orchestrera toute l'administration du nouveau dirigeant.

Bannon en charge de la stratégie. L'autre responsable souvent cité pour cette fonction, le directeur de campagne de Donald Trump et chef du site d'informations ultra-conservateur Breitbart News, Stephen Bannon, a été nommé pour sa part haut conseiller et chef de la stratégie du futur président. "Je suis ravi de garder ma très performante équipe avec moi pour diriger notre pays", a commenté le président élu dans un communiqué de son équipe de transition, où les deux hommes semblent présentés sur un pied d'égalité.

"Une économie qui marche pour tout le monde". "Steve et Reince sont des dirigeants très qualifiés qui ont bien travaillé ensemble pendant la campagne et nous ont menés à une victoire historique. Maintenant je les aurai tous les deux avec moi à la Maison Blanche où nous allons travailler à rendre l'Amérique meilleure", a ajouté Donald Trump. Dans le même communiqué, Reince Priebus promet de "travailler à créer une économie qui marche pour tout le monde, à sécuriser nos frontières, à abroger et remplacer (la réforme de l'assurance santé) Obamacare et à détruire le terrorisme radical islamique".

Le lien avec les Républicains. Stephen Bannon indique pour sa part qu'il travaillera en "partenariat" avec Reince Priebus comme pendant la campagne "pour aider à mettre en oeuvre le programme du président élu". Reince Priebus pourra notamment faire le lien entre la Maison Blanche et le parti républicain, sorti divisé de la campagne et dont plusieurs responsables avaient contesté nomination de Donald Trump comme prétendant à la Maison Blanche.