Le premier voyage d'un pape en Russie en préparation

  • A
  • A
Le premier voyage d'un pape en Russie en préparation
Le pape François pourrait bientôt se rendre en Russie.@ AFP
Partagez sur :

Le numéro deux du Vatican se rend à Moscou le 20 août pour préparer une éventuelle visite historique du pape François.

Le numéro deux du Vatican Pietro Parolin, à Moscou du 20 au 24 août, évoquera l'éventualité d'un voyage officiel du pape François en Russie, ce qui constituerait une première historique, a-t-il précisé mercredi dans un entretien au quotidien Corriere della Sera.

Voyage compliqué politiquement. "La préparation d'un éventuel voyage du Saint-Père François en Russie relève des objectifs de ma visite", a indiqué au journal italien le Secrétaire d'État au Vatican (chef du gouvernement), tout en annonçant ses dates de voyage. Dans une interview en mars dernier au journal allemand Die Zeit, le pape François interrogé sur ses projets de voyages internationaux, avait déclaré : "je ne peux pas aller en Russie, car alors je devrais aussi aller en Ukraine". Mgr Parolin n'est pas interrogé sur ce point. Il doit s'entretenir notamment à Moscou avec le président russe Vladimir Poutine et des hauts représentants religieux, dont le patriarche Kirill, à la tête de l'Église orthodoxe russe.

La paix, une priorité. "Dans ce moment historique où nous assistons à une augmentation des tensions et des conflits dans diverses parties du monde, la paix constitue pour le pape François et pour moi personnellement une priorité claire et incontournable", a commenté le bras droit du pape. Le Saint-Siège nourrit "un intérêt particulier" pour la vaste zone de l'Europe orientale, qui "outre des riches traditions culturelles et religieuses, a un rôle à jouer dans la recherche d'une meilleure stabilité du continent et une meilleur unité, y compris dans les relations est-ouest", souligne-t-il.

"Après la période d'opposition idéologique, qui évidemment ne peut pas s'évanouir du jour au lendemain, et avec les nouveaux horizons ouverts depuis la fin de la guerre froide, il est important de profiter de toutes les occasions pour encourager le respect, le dialogue et la collaboration réciproques afin de promouvoir la paix", a commenté le diplomate en chef du Vatican.