American Airlines : refoulé d'un avion à cause de son odeur ?

  • A
  • A
American Airlines : refoulé d'un avion à cause de son odeur ?
Un passager de l'American Airlines n'a pas pu embarquer sur l'avion qui devait l'emmener à Dallas@ Reuters
Partagez sur :

L'American Airlines aurait refusé un passager à l'aéroport de Roissy, au motif que son odeur importunait les autres personnes présentes. Le Français a porté plainte.

L'INFO. "L'équipage et les passagers se sont plaints de ton odeur". Un homme de 27 ans, expulsé dimanche à Roissy d'un avion Paris-Dallas au motif qu'il sentait mauvais, a porté plainte pour "discrimination" contre la compagnie American Airlines, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Ni débraillé, ni alcoolisé. Interrogée par l'AFP, la compagnie invoque "un problème de visa", se refusant à tout "commentaire sur les questions individuelles concernant ses passagers". Une enquête a été ouverte pour vérifier "si la compagnie s'est rendue coupable de discrimination", a indiqué une source proche du dossier. D'après les premières constatations, le passager "n'était pas particulièrement débraillé ou alcoolisé, comme ça peut être parfois le cas"

L'altercation en vidéo. Dimanche, ce vacancier parisien prénommé Mehdi avait embarqué sur un avion d'American Airlines à l'aéroport Charles-de-Gaulle. Avant le décollage, lorsqu'il a voulu aller aux toilettes, un membre de l'équipage lui a demandé de sortir de l'appareil, affirmant qu'il sentait mauvais.

Le jeune homme a pu enregistrer en vidéo l'altercation qu'il a eue avec le personnel de bord. "Tu es sur une compagnie américaine, c'est un territoire américain, le commandant a le droit de te refuser. Tu ne partiras pas aujourd'hui", lui assène-t-on avant de lui conseiller d'aller "prendre une douche". "Ce n'est pas la première fois que cette situation arrive", ajoutent-ils à son intention.

La police refuse d'intervenir. Finalement, la compagnie aérienne appellera la police, invoquant un "motif d'ordre public". Mais arrivés sur les lieux, les policiers refusent de forcer le Français à sortir, car il ne semblait pas présenter de problème pour la sécurité du vol. En revanche, les officiers le convainquent de sortir de l'avion pour pouvoir porter plainte, a relaté une seconde source proche du dossier.

De son côté, ce Français juge que les allégations de mauvaise odeur n'étaient qu'un "prétexte". "Je m'étais aspergé de parfum Dior au duty free" avant d'embarquer, relève-t-il d'ailleurs. "Qu'est ce que j'ai fait ? J'ai payé mon billet comme tout le monde", ajoute-t-il au micro d'Europe 1. "Je suis courtois, je n'insulte personne, je ne nuis à personne, je ne vois pas pourquoi je devrais sortir. "C'est peut-être mes origines qui ont joué", avance-t-il. "Je suis indigné, j'étais choqué".

Un rêve d'Amérique avorté. La compagnie assure lui avoir proposé le remboursement de son billet. Elle dit "prendre extrêmement au sérieux" cette affaire et "apporter sa totale collaboration à l'enquête".

La veille déjà, Mehdi avait manqué son avion pour Dallas, en raison de contrôle de sécurité trop longs. Il avait dû débourser 200 euros pour réserver un nouveau billet pour le lendemain. Cette dernière mésaventure l'a poussé à abandonner son projet de voyage à Los Angeles, où il devait se rendre après avoir atterri à Dallas. "Depuis tout petit, j'aime l'Amérique et j'ai un grand drapeau des États-Unis dans ma chambre", confie-t-il à Europe 1.  "Je n'ai aucune haine envers ce pays mais je trouve ce passage regrettable".