Le pape François priera samedi avec les catholiques d'Égypte

  • A
  • A
Partagez sur :

Le pape dirigera une messe dans un stade de 30.000 places qui réunira tous les rites catholiques du pays. 

Le pape François, qui a dénoncé vendredi au Caire ceux qui tuent au nom de Dieu, ira samedi à la rencontre de la minuscule communauté catholique d'Égypte, marquant sa compassion après des attentats contre des églises coptes.

Au premier jour de sa visite au Caire vendredi, le souverain pontife a abordé plusieurs sujets à résonance particulière au Moyen-Orient comme la prolifération des armes ou les "populismes démagogiques" qui "n'aident pas à consolider la paix et la stabilité".

Une homélie en arabe et en latin. Samedi, le chef spirituel de près de 1,3 milliard de catholiques dans le monde dirigera une messe dans un stade de 30.000 places de la banlieue du Caire, réunissant tous les rites catholiques du pays, notamment les églises copte, arménienne, maronite et melkite. Il prononcera une homélie et priera avec les fidèles catholiques, au cours d'une cérémonie dont la liturgie sera en arabe et en latin.

Après un déjeuner avec des évêques égyptiens, François ira aussi samedi à la rencontre de futurs prêtres étudiant dans un séminaire copte-catholique au Sud du Caire. Jorge Bergoglio doit quitter l'Égypte en fin d'après-midi à l'issue d'un programme minuté de 27 heures et marqué par une surveillance policière très visible.

Les catholiques, 0,3% de la population. Le pays compte une communauté catholique d'environ 272.000 fidèles, soit 0,3% de la population égyptienne. Les catholiques sont présents en Égypte depuis le Ve siècle. Entre les XVIIIe et XIXe siècles, des ordres catholiques (franciscains, dominicains, jésuites) sont venus s'installer dans le pays, développant notamment un réseau d'écoles, d'hôpitaux et d'oeuvres caritatives.

Une visite hautement symbolique. Le patriarche des coptes catholiques d'Alexandrie, Ibrahim Isaac Sedrak, se réjouit du soutien "moral et spirituel" du pontife argentin au moment où "la succession des incidents suscite beaucoup de déception", voire "de la colère". La venue du pape - près de trois semaines après un double attentat suicide qui a fait 45 morts dans deux églises coptes orthodoxes du nord de l'Égypte, le jour du dimanche des Rameaux - prend un caractère hautement symbolique pour les chrétiens du pays.