Gaza : une nouvelle trêve de 72 heures

  • A
  • A
Gaza : une nouvelle trêve de 72 heures
@ Reuters
Partagez sur :

NÉGOCIATIONS - Israéliens et Palestiniens ont accepté l'offre égyptienne d'instaurer une trêve dès dimanche 21h GMT. 

L'info. Un nouveau cessez-le-feu de 72 heures dans la bande de Gaza a été conclu entre Israël et les Palestiniens, via une médiation égyptienne. Un responsable palestinien a évoqué un "consensus simultané" des deux parties. "Alors que l'escalade se poursuit dans la bande de Gaza, et étant donné la nécessité de préserver le sang d'innocents, l'Egypte appelle les deux parties, Israéliens et Palestiniens, à s'engager à un cessez-le-feu de 72 heures effectif à partir de lundi 00h01 heure du Caire (21h01 GMT dimanche)" et "à travailler, pendant ce temps, à un cessez-le-feu global et permanent", a également indiqué le ministère égyptien des Affaires étrangères dans un communiqué. Israël a annoncé avoir accepté le trêve peu après.

>> A LIRE AUSSI - Gaza : l'espoir d'un nouveau cessez-le-feu s'amenuise

Le Hamas pose ses conditions. Toute trêve durable doit déboucher sur une levée du blocus de Gaza, a déclaré le chef du Hamas, Khaled Mechaal, dans une interview exclusive à l'AFP dimanche soir à Doha. Le cessez-le-feu de 72 heures, conclu dimanche avec Israël, "est l'un des moyens ou des tactiques destinés à faire réussir les négociations ou acheminer l'aide humanitaire", a affirmé Khaled Mechaal. "L'objectif auquel on tient est que les demandes palestiniennes soient satisfaites et que la bande de Gaza vive sans blocus", a-t-il ajouté.

Position ferme israélienne. Israël était jusqu'à présent resté silencieux toute la journée sur l'éventualité de renvoyer une délégation au Caire ou d'accepter un nouveau cessez-le-feu. Seul le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait affirmé qu'Israël ne négociait pas "sous les tirs", c'est-à-dire aussi longtemps que dureraient les tirs de roquettes du Hamas. Un précédent cessez-le-feu de 72 heures avait expiré vendredi.

>> A LIRE AUSSI - Gaza : la trêve a fait long feu

Le bilan s'est alourdit dimanche matin à Gaza... Un adolescent de 17 ans a été tué dimanche matin dans une frappe israélienne sur la ville de Deir al-Balah, au centre de la bande de Gaza, ont indiqué les secours palestiniens. Depuis la reprise vendredi matin des combats à Gaza, 18 Palestiniens ont été tués dans des bombardements de l'armée israélienne, selon Achraf al-Qodra, le porte-parole des secours locaux. De leur côté les combattants palestiniens ont lancé 21 roquettes, dont 16 ont atteint le sud d'Israël sans faire de victime, trois ont été interceptées et les autres sont retombées en territoire palestinien, a indiqué l'armée israélienne.

>> A LIRE AUSSI - Des milliers de manifestants pro-palestiniens à Paris

... Et aussi en Cisjordanie. Un enfant palestinien de 11 ans a été tué dimanche dans le camp de réfugiés d'al-Fawar, près d'Hébron, au sud de la Cisjordanie occupée, a-t-on appris auprès des secours palestiniens. Mohammad Khalil al-Anati a été tué par un tir de l'armée israélienne. L'armée a indiqué être en train d'examiner cette information.