Le faux pas d'un élu américain sur Twitter

  • A
  • A
Le faux pas d'un élu américain sur Twitter
@ Reuters
Partagez sur :

L’élu démocrate avait publié sur la toile des photos osées de lui. Il a présenté ses excuses lundi.

Ces quelques clichés pourraient stopper net sa carrière politique. Le représentant démocrate de l'Etat de New York, Anthony Weiner, avait publié sur son compte Twitter des photos osées de lui, à destination de femmes rencontrées en ligne. Lundi, il s'est excusé.

Dans un premier temps, il s’est dédouané de toute responsabilité. "Lorsque j'ai réalisé que je l'avais posté sur Twitter, j'ai paniqué et je l'ai retiré et j'ai dit que j'avais été piraté", a-t-il raconté lundi, lors d’une conférence de presse à New York. Et de poursuivre : "Ensuite, je m'en suis tenu à cette version et c'était une immense erreur", a-t-il concédé en référence à plusieurs déclarations devant la presse la semaine dernière dans lesquelles il soutenait la thèse du piratage.

"Plusieurs conversations pas convenables"

Finalement, Anthony Weiner a reconnu les faits lundi. Avec des sanglots dans la voix, il a expliqué qu'il avait bien envoyé un gros plan de lui en sous-vêtement. Un acte qu'il a qualifié de "blague". L'élu, qui était considéré comme l'un des espoirs des démocrates pour les prochaines élections municipales à la mairie de New York, a ensuite ajouté qu'il avait eu "plusieurs conversations pas convenables sur Twitter, Facebook, par courriel et occasionnellement au téléphone avec des femmes rencontrées en ligne".

Anthony Weiner a présenté ses excuses à plusieurs reprises à sa femme qui n'a découvert, selon lui, cette version des faits que lundi matin. Il a ajouté que celle-ci n'était "pas contente", ainsi que la chef de la minorité démocrate de la Chambre Nancy Pelosi, à qui il a parlé avant la conférence de presse.

































Une enquête de la commission de l’éthique

Pas question pour autant pour le démocrate de quitter ses fonctions. "Je ne démissionne pas. J'ai clairement dit que j'assumais la responsabilité" de cette affaire", a-t-il tranché.

A la suite de cette conférence de presse, Nancy Pelosi a publié un communiqué réclamant une enquête pour savoir si Anthony Weiner avait violé les règles d'éthique en vigueur à la Chambre des représentants. "Je suis profondément déçue et attristée au sujet de la situation, pour la femme d'Anthony, Huma, sa famille, son équipe et ses électeurs", écrit-elle. "Je réclame une enquête de la commission de l'éthique", a-t-elle ajouté.

Depuis la révélation de l'affaire en début de semaine dernière, Anthony Weiner est la cible de nombreux commentaires sarcastiques dans les médias américains. Lundi, la polémique a continué à enfler, alors que d'autres photos ont été diffusées sur Internet.