Le célibat des prêtres n'est "pas un dogme"

  • A
  • A
Le célibat des prêtres n'est "pas un dogme"
@ REUTERS
Partagez sur :

Le nouveau numéro deux du Vatican assure qu'il est possible de "discuter" du célibat des prêtres.

Le nouveau numéro deux du Vatican, Pietro Parolin, actuellement nonce apostolique au Venezuela, estime dans un entretien avec le journal local El Universal que le célibat des prêtres "n'est pas un dogme" et constitue un précepte dont il est possible de "discuter". Le célibat "n'est pas un dogme et on peut en discuter car c'est une tradition ecclésiastique", a déclaré Mgr Parolin dans cette interview publiée dimanche, admettant que ce débat était "un défi" pour le pape François, qui l'a désigné le 31 août secrétaire d'Etat du Vatican.

"L'effort qu'a fait l'Eglise pour instaurer le célibat des prêtres doit être considéré. On ne peut pas dire, simplement, qu'il appartient au passé. C'est un grand défi pour le pape (...) et toutes ces décisions doivent être prises dans le but d'unir l'Eglise, pas de la diviser", a poursuivi l'ecclésiastique. "Il faut tenir compte, au moment de prendre des décisions, de ces critères (la volonté de Dieu, l'histoire de l'Eglise), de même que de l'ouverture à l'air du temps", selon le nouveau numéro deux de l'église catholique, poste qu'il occupera à compter du 15 octobre à la place du controversé Tarcisio Bertone.

Mgr Parolin, originaire de Vénétie (nord-est de l'Italie), a jugé aussi que les changements au Vatican, promus par le pape François, pouvaient être obtenus avec "un esprit démocratique" et par une direction "collégiale de l'Eglise où peuvent s'exprimer toutes les tendances". "Il a toujours été dit que l'Eglise n'est pas une démocratie. Mais il est bon, à notre époque, qu'il y ait un esprit plus démocratique, dans le sens d'une écoute attentive et je crois que le pape en a fait un objectif de son pontificat", a-t-il également déclaré.