Le Carnaval de Rio, c'est parti !

  • A
  • A
Le Carnaval de Rio, c'est parti !
@ TASSO MARCELO / AFP
Partagez sur :

SAMBA - Cette année, la samba se fait vaccin contre le Zika et contre la crise. Pendant quelques jours, les carnavaleux laisseront derrière eux crise et chômage. 

EN IMAGES

Danser jour et nuit à moitié nus : grâce au carnaval de Rio qui débute vendredi, les Brésiliens oublieront un temps leurs inquiétudes sur la crise économique et le virus Zika, un échauffement avant la grande fête des Jeux olympiques d'août.

Le "gros roi Momo" donne le coup d'envoi. C'est la tradition, les célébrations démarrent avec l'arrivée du "gros roi Momo", la vedette du carnaval, auquel le maire de Rio remet les clés de la ville. 

000_Mvd6744192

© TASSO MARCELO / AFP


Symbole de tous les excès et figure tutélaire du carnaval, le "gros roi Momo" a déclaré "ouvert" le plus grand spectacle à ciel ouvert du monde dont l'apogée sont les deux nuits (dimanche et lundi) de défilés des écoles de samba sur le sambodrome.

000_Mvd6744190

© TASSO MARCELO / AFP


Cinq millions de personnes attendues. Les autorités estiment que cinq millions de personnes - dont plus d'un million de touristes brésiliens et étrangers - danseront la samba, jour et nuit pour certains, et consommeront des milliers de litres de bière glacée pour combattre la chaleur de l'été austral.

000_Mvd6744207

© TASSO MARCELO / AFP



Au total, 505 "blocos", ces groupes carnavalesques où l'on défile déguisé ou pas au son des percussions et de la samba, prendront d'assaut les rues dans le seul but de danser, s'amuser et draguer. L'an dernier, la municipalité avait profité de cette période pour lancer une campagne contre le sida sur Tinder. Cette année, l'accent a particulièrement été mis sur la prévention contre le virus Zika. 

000_7E6OY

© CHRISTOPHE SIMON / AFP


Effervescence dans les ateliers de danse. Non loin de là, dans les ateliers de la Cité de la samba, artisans et couturières peaufinent chars et costumes des 12 grandes écoles de samba qui défileront sur le sambodrome devant 70.000 spectateurs dans l'espoir de décrocher le titre de "championne du carnaval".

000_Mvd6742243

© VANDERLEI ALMEIDA / AFP


L'école Uniao da Ilha a pris pour thème les Jeux olympiques, mais son directeur, Marcio André Mehry de Souza, ne cache pas son dépit de n'avoir obtenu aucun parrainage de la mairie ni du Comité Rio-2016 malgré ce choix.

000_Mvd6742249

© VANDERLEI ALMEIDA / AFP