Le "califat" islamique d'EIIL jugé illégitime

  • A
  • A
Le "califat" islamique d'EIIL jugé illégitime
@ SIPA
Partagez sur :

Selon un influent prédicateur sunnite, l'établissement par des djihadistes d'un "califat" à cheval sur l'Irak et la Syrie n'est pas conforme à la charia.

Et si la proclamation d'un califat par les djihadistes sunnites de l'Etat islamique et au Levant (EIIL) n'était qu'un effet d'annonce ? C'est du moins ce qu'affirme l'influent prédicateur qatari Youssef Al-Qaradaoui. L'homme d'origine égyptienne a assuré que l'établissement par des jihadistes d'un "califat" à cheval sur l'Irak et la Syrie n'était en effet pas conforme à la charia, c'est-à-dire à la loi islamique.

Le califat qu'est-ce-que c'est ? Le califat est un régime politique hérité du temps du prophète Mahomet. Il a connu son âge d'or au temps des Omeyyades (661-750) et des Abbassides (750-1517), avant de disparaître avec le démantèlement de l'Empire ottoman, dans les années 1920. Le calife représente littéralement le successeur du prophète pour faire appliquer la loi en terre d'islam. Le califat a vocation à établir son contrôle politique sur l'ensemble du monde musulman et à en chasser les musulmans chiites, résume Les Echos.

Et le califat selon l'EIIL ? Dans un enregistrement audio diffusé dimanche sur internet, l'EIIL a désigné son chef Abou Bakr Al-Baghdadi comme "calife". L'homme, leader de l'Etat islamique en Irak et au levant, s'est ainsi auto-proclamé comme le "chef des musulmans partout dans le monde". Le groupe djihadiste, qui contrôle déjà une partie de l'Irak et de la Syrie, entend ainsi élargir son pouvoir en créant un Djihadistan dans la région, où il applique déjà la charia la plus sévère. Le groupe djihadiste, qui se fait désormais appeler "Etat islamique" ont par ailleurs appelé les musulmans du monde entier à prêter allégeance à leur chef, Abou Bakr Al-Baghdadi, proclamé "calife Ibrahim".

Qu'en pense le monde musulman ? Sauf que de nombreux musulmans s'opposent à cette auto-proclamation.  "Nous souhaitons l'avènement du califat le plus tôt possible, mais la démarche de l'Etat islamique viole la charia et a des conséquences dangereuses sur les sunnites en Irak et sur la révolte en Syrie", a déclaré le prédicateur qatari Youssef Al-Qaradaoui, considéré comme l'éminence grise des Frères musulmans.

L'annonce de l'établissement du califat par "un groupe connu par ses atrocités et ses vues radicales ne sert pas le projet islamique", a-t-il affirmé dans un communiqué de l'Union mondiale des oulémas musulmans qu'il préside. ce dernier précise également que le titre du calife devait être "accordé par la nation musulmane entière" et ne pouvait être usurpé par un groupe.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

IRAK - Sunnites et Kurdes quittent le Parlement

DECRYPTAGE - Le "califat islamique", fantasme ou réalité ?

IRAK - L'EIIL proclame un "califat islamique"

IRAK - Pour le Kurdistan, c'est l’occasion ou jamais

PORTRAIT - Abou Bakr Al-Baghdadi, le "nouveau Ben Laden"