Le bébé utilisé pour la propagande nazie était... juif

  • A
  • A
Le bébé utilisé pour la propagande nazie était... juif
Hessy Taft dévoile qu'elle a été un bébé de propagande, à son insu@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

IRONIE DE L'HISTOIRE - Le portrait de Hessy Taft était utilisé par le régime nazi comme celui du plus beau bébé aryen. Sauf que...

Sa photographie en une d’un magazine de propagande nazi, mais aussi sur des cartes postales. Hessy Taft, une New-Yorkaise juive de 80 ans, raconte comment son portrait a pu être présenté comme celui du "parfait petit Aryen" par le régime hitlérien, dans le journal allemand Bild. "Aujourd’hui, je peux en rire. Mais si les nazis avaient appris qui j’étais vraiment, je ne serais plus en vie".

Hessy Taft, bébé caché. En 1935, lorsque Hessy Taft est tout bébé, ses parents l’emmènent se faire photographier dans le studio de Hans Ballin, un photographe connu à cette époque.

Quelques mois plus tard, la femme de ménage de la famille leur apprend que la petite Hessy est en une d’un magazine, mais pas n’importe lequel. Il s’agit de Sonne ins Haus, véritable objet de propagande.

La mère de Hessy Taft n’ose plus sortir son bébé dans la rue, de peur d’être reconnue. Et si le régime nazi venait à apprendre que le plus beau bébé aryen était juif, c’est sa vie et celle de sa famille qui serait en jeu.



Un choix de Goebbels lui-même. Hessy Taft raconte que sa mère s’est rendue chez le photographe berlinois : "Elle lui a demandé à quoi il pensait en proposant cette photo. Il savait que nous étions juifs", raconte la femme. Hans Ballin rapporte qu’il "voulait [se] moquer des nazis". Joseph Goebbels, chef de la propagande, aurait lui-même choisi ce portrait parmi beaucoup d’autres. Les nazis n’ont jamais découvert le pot aux roses.

Après la courte arrestation du père de Hessy Taft par la SS, la famille décide alors de s’exiler en Lettonie, dans un premier, puis en France, à Cuba pour terminer son voyage aux Etats-Unis en 1949. Hessy Taft a passé sa vie comme professeur de chimie à New York avant de dévoiler cette partie de sa vie, qu’elle voit comme "une revanche, une sorte de satisfaction".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

VENTE AUX ENCHERES - Une centaine d'objets nazis saisis