L'Australie enquête sur un ministre du Vatican soupçonné de pédophilie

  • A
  • A
L'Australie enquête sur un ministre du Vatican soupçonné de pédophilie
Le cardinal George Pell.@ ANDREAS SOLARO / AFP
Partagez sur :

Accusé par plusieurs personnes d'attouchements, le cardinal George Pell a nié en bloc et a estimé être victime d'une conspiration.

L'argentier du Vatican, le cardinal George Pell, fait l'objet d'une enquête de la police australienne sur des accusations de pédophilie qu'il dément catégoriquement. En annonçant jeudi des investigations sur le plus haut représentant de l'Eglise catholique en Australie, la police a souligné qu'elle n'avait pas encore décidé si le prélat devait faire l'objet de poursuites.

Un rapport explosif. "C'est une affaire sur laquelle nous avons enquêté et sur laquelle nous enquêtons toujours", a déclaré le commissaire principal de la police de l'Etat de Victoria, Graham Ashton, confirmant un rapport explosif diffusé mercredi par la télévision publique australienne ABC.

Attouchements et exhibitionnisme. L'enquête policière porte entre autres sur des accusations émanant de deux hommes, aujourd'hui âgés d'une quarantaine d'années, qui affirment avoir été victimes d'attouchements de la part du cardinal à l'été 1978-79 dans une piscine de Ballarat, là où George Pell a grandi et travaillé. "Vous savez, sa main qui vous touche le sexe à travers le maillot ou le short. Et puis petit à petit, ça devient la main dans le maillot", a raconté l'un des plaignants, Lyndon Monument, à ABC. Selon un autre témoignage, George Pell se serait montré nu devant trois garçons de huit à 10 ans, dans un vestiaire d'un club de surf de Torquay, pendant l'été 1986-1987. ABC dit avoir obtenu huit procès-verbaux d'auditions de plaignants, de témoins et de proches, relatifs aux allégations portées contre le cardinal nommé début 2014 secrétaire à l'Economie par le pape François.

Le cardinal dénonce une conspiration. Le commissaire Ashton a précisé avoir transmis le dossier au parquet pour connaître son avis sur l'opportunité ou non de déclencher des poursuites. "En ce moment, nous attendons leur réponse", a-t-il dit à la radio 3AW de Melbourne. Le cardinal n'a pas encore été entendu mais la police n'exclut pas d'envoyer des enquêteurs à Rome pour le faire. Comme on lui demandait si des poursuites étaient possibles, il a répondu: "Tout est possible à ce stade". George Pell, 75 ans aujourd'hui et déjà impliqué dans une autre affaire de pédophilie, a nié toutes les accusations portées contre lui, laissant entendre qu'il était victime d'une conspiration.