L'armée syrienne pénètre dans une ville clé de la Ghouta

  • A
  • A
L'armée syrienne pénètre dans une ville clé de la Ghouta
Pour le régime, Hammuriyeh est une ville clé de la Ghouta orientale. (Illustration)@ ABDULMONAM EASSA / AFP
Partagez sur :

"Les forces du régime ont attaqué Hammuriyeh, et ont réussi à en prendre le contrôle partiel", a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

L'armée syrienne a réussi à pénétrer mercredi soir dans une ville clé de l'enclave assiégée de la Ghouta orientale, soumise à d'intenses bombardements, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Dans le sud de l'enclave. "Les forces du régime ont attaqué Hammuriyeh, et ont réussi à en prendre le contrôle partiel" de cette ville située dans le sud de cette enclave rebelle située à l'est de Damas, a indiqué cette ONG basée en Grande-Bretagne.

D'intenses bombardements ces derniers jours. Les forces du régime, soutenues par la Russie, ont lancé le 18 février un assaut sur la Ghouta orientale, pour reprendre ce dernier bastion de l'opposition près de Damas. Leur offensive a coupé l'enclave en trois sections, chacune contrôlée par des groupes de rebelles différents. La zone autour de Hammuriyeh est contrôlée par la faction Faylaq al-Rahman. Elle a été soumise à d'intenses bombardements ces derniers jours, a constaté un correspondant de l'AFP. Mercredi, il a vu à l'entrée d'une maison un homme qui tenait les corps de ses deux enfants morts. Un médecin dans la zone a indiqué que les équipes de sauveteurs ne pouvaient pas porter secours aux victimes à cause de l'intensité des bombardements.

Plus de 1.220 civils tués en près d'un mois. "Les blessés sont sur les routes. Nous ne pouvons pas les déplacer. Les avions de chasse visent tout ce qui bouge", a dit Ismail al-Khateeb. "Nous ne savons pas ce que sont devenues les familles qui ont fui sous les bombardements". Plus de 1.220 civils ont été tués dans la Ghouta orientale depuis le 18 février, selon un dernier bilan.