L'Allemagne en passe d'adopter le mariage gay : les raisons du coup de théatre

  • A
  • A
L'Allemagne en passe d'adopter le mariage gay : les raisons du coup de théatre
Berlin a adopté en 2001 une union civile offrant les mêmes droits mais le mariage pour tous n'a pas encore été légalisé dans le pays (photo d'illustration). @ JURE MAKOVEC / AFP
Partagez sur :

Les députés allemands voteront vendredi pour ou contre la légalisation du mariage gay, après que la chancelière Angela Merkel a abandonné son opposition de principe sur ce sujet.

L’Allemagne fait partie des rares pays occidentaux à ne pas avoir encore légalisé le mariage gay, même si Berlin a adopté en 2001 une union civile offrant les mêmes droits. Mais cette exception va peut-être tomber dès vendredi avec un vote des députés sur le sujet prévu. Comment nos voisins outre-Rhin ont-ils accéléré sur ce dossier alors même que la chancelière Angela Merkel y était opposée il y a encore quelques mois ?   

Le volte-face d’Angela Merkel. Dans une interview accordée au magazine féminin Brigitte, la chancelière a expliqué qu'elle ne s'opposait plus sur le principe au mariage des personnes de même sexe. "Je souhaite orienter la discussion dans une direction qui relève de la décision de conscience, plutôt que de vouloir imposer quoi que ce soit", a déclaré la dirigeante conservatrice. Pourtant, en 2013, elle s'était opposée au mariage pour tous en invoquant ses craintes pour "le bien-être des enfants" qui seraient adoptés par les couples homosexuels mariés.

Mais que s’est-il passé pour qu’Angela Merkel opère un tel revirement ? La pression électorale, tout simplement. Et pour cause, la chancelière est sous pression en vue des élections législatives qui auront lieu le 24 septembre prochain. Aussi bien les sociaux-démocrates (SPD) que les Libéraux du FDP (centre-droit), les plus susceptibles de gouverner avec les conservateurs après le scrutin, ont fait de la légalisation du mariage de personnes de même sexe une condition pour une future coalition. Angela Merkel est certes favorite pour un quatrième mandat mais, compte-tenu du scrutin proportionnel, elle aura besoin d'un allié au gouvernement et de faire ainsi certaines concessions.

Le SPD et Martin Schulz s’engouffrent dans la brèche. Le rétropédalage d’Angela Merkel dans les colonnes du magazine Brigitte n’est pas passé inaperçu. Son partenaire minoritaire au sein de la coalition gouvernementale, le parti social-démocrate (SPD) et son chef de file Martin Schulz, ont immédiatement saisi l'occasion pour réclamer un vote à la chambre des députés. Et ce vote interviendra encore plus vite que prévu : ce vendredi.

Le texte a-t-il des chances d’être adopté ? Les députés allemands ont approuvé mercredi en commission le renvoi en séance plénière d'une proposition de loi qui autorise le mariage des homosexuels. Les débats et le vote auront donc lieu vendredi. Et un feu vert des députés ne fait déjà guère de doute. En effet, une partie des députés de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) y est favorable et leurs voix s'ajouteraient à celles des autres partis représentés au Bundestag, qui font actuellement tous campagne pour le mariage homosexuel.

Une coalition menacée ?  Cependant, cette accélération du calendrier ne fait pas du tout les affaires d'Angela Merkel et de son camp conservateur : ils auraient préféré un vote sur cette question, politiquement sensible pour eux, qu'après les élections législatives du 24 septembre. Les membres de son parti, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), se sont prononcés mercredi en commission contre un vote dès vendredi. Mais ils ont été mis en minorité. En forçant la main de la CDU, Martin Schulz et le SPD ont pris le risque de faire voler en éclat l'actuelle coalition gouvernementale à trois mois des élections, le mariage gay ne figurant pas dans le contrat de coalition conclu il y a quatre ans. Le chef du groupe parlementaire CDU, Volker Kauder, a d'ailleurs parlé "d'une rupture de confiance" avec le SPD.