L'Allemagne a accueilli plus d'1 million de migrants en 2015

  • A
  • A
L'Allemagne a accueilli plus d'1 million de migrants en 2015
L'Allemagne a franchi la barre symbolique du million de demandeurs d'asile cette année.@ AFP
Partagez sur :

C'est cinq fois plus qu'en 2014, lorsque le pays avait enregistré environ 200.000 demandes d'asile sur l'année, selon le quotidien allemand Sächsische Zeitung.

L'Allemagne a franchi la barre symbolique du million de demandeurs d'asile cette année en accueillant près de 1,1 million de migrants en 2015, selon le quotidien allemand Sächsische Zeitung, qui cite des chiffres gouvernementaux pas encore rendus publics. "1,09 million de réfugiés" ont ainsi été enregistrés entre début janvier et fin décembre en Allemagne, écrit le quotidien de Dresde, dans l'est du pays, dans son édition à paraître jeudi. C'est cinq fois plus qu'en 2014, lorsque le pays avait enregistré un peu plus de 200.000 demandes d'asile sur l'année.

Le journal dit s'appuyer sur les "statistiques gouvernementales qui n'ont pas encore été rendues publiques", à savoir celles du système EASY qui comptabilise les migrants arrivant dans le pays et prévoyant d'y demander l'asile. Le gouvernement pour sa part a toujours dit qu'il ne communiquerait pas sur les chiffres de 2015 avant début janvier.

4.000 personnes arrivent chaque jour. Le pays avait enregistré en novembre 964.574 migrants depuis le début de l'année. Rien qu'en novembre, 206.101 demandeurs d'asile supplémentaires avaient été répertoriés. En décembre, l'Allemagne a en revanche accueilli beaucoup mois de demandeurs d'asile que le mois précédent, écrit le Sächsische Zeitung, qui cite le chiffre de 117.000 migrants enregistrés jusqu'à mardi dernier. "4.000 personnes arrivent chaque jour", ce qui devrait porter le nombre de candidats à l'asile à "125.000 d'ici" le 31 décembre, poursuit le quotidien.

Premier pays d'accueil. L'Allemagne, premier pays d'accueil en Europe, n'a cessé de souligner par la voix de sa chancelière que les pays de l'UE, très réticents à accueillir toujours plus de migrants, avaient un devoir moral envers les réfugiés fuyant la guerre ou la répression. Mais Berlin a fini par durcir par petites touches le traitement des dossiers des nouveaux arrivants pour tenter de réduire l'afflux. Soumise à de fortes pressions, notamment dans son propre camp conservateur, Angela Merkel s'est engagée à faire réduire ce nombre, mais dans le cadre d'une solution de contingents négociés au niveau européen et en liaison avec la Turquie, par laquelle passent la plupart des réfugiés.