La viande radioactive va être brûlée au Japon

  • A
  • A
La viande radioactive va être brûlée au Japon
@ REUTERS
Partagez sur :

C’est l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima qui devra régler la facture.

Rétablir la confiance des consommateurs japonais. C’est ce que souhaite le pays du soleil levant. C’est pourquoi le Japon a annoncé mardi un plan visant à racheter et brûler la viande de boeuf contaminée par les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de Fukushima. Tout le boeuf dont le taux de césium dépasse la limite des 500 becquerels par kilogramme fixée par le gouvernement sera ainsi racheté par les industriels.

Tepco devra régler la facture

Pour se faire, ils vont devoir emprunter de l'argent auprès des banques, avec le soutien d'un organisme public. "Ils devront ensuite exiger de Tepco, responsable de l'accident, le remboursement des prêts et des intérêts", a assuré un responsable du bureau de la viande et de la volaille au ministère de l’Agriculture.

C’est le ministre lui-même qui a indiqué que l'opérateur de la centrale nucléaire accidentée, Tokyo Electric Power (Tepco), allait devoir régler la facture. Le coût pourrait s'élever, selon les médias japonais, à quelque deux milliards de yens, soit environ 17 millions d'euros.

Les Japonais ne veulent plus consommer de boeuf

Depuis la crise nucléaire déclenchée par le séisme et le tsunami géants du 11 mars dernier, près de 3.000 boeufs, soupçonnés d'avoir été alimentés avec du foin ou de la paille de riz radioactifs, ont été vendus et livrés dans tout l'archipel.

La psychose s'est emparée des consommateurs nippons après la découverte au début du mois de niveaux élevés de césium radioactif dans de la viande de boeuf provenant d'une ferme de Minamisoma, une ville située juste à la limite de la zone d'exclusion de 20 kilomètres de rayon autour de la centrale atomique.

Depuis, le scandale du foin et de la paille de riz radioactifs s'est étendu à d'autres préfectures dont les éleveurs ont vendu leur bétail sans savoir que la viande pouvait avoir été contaminée. Et le gouvernement japonais a interdit la semaine dernière la vente de boeuf provenant de toute la préfecture de Fukushima.