Robin Williams : deux mois de négociations pour son héritage

  • A
  • A
Robin Williams : deux mois de négociations pour son héritage
@ FREDERIC J. BROWN / AFP
Partagez sur :

SUCCESSION DIFFICILE - La veuve et les enfants de l'acteur qui s'est suicidé en août ont deux mois pour se partager ses biens et les souvenirs liés à sa carrière.

Ils ont deux mois pour éviter que leurs différends ne soient étalés sur la place publique. La veuve et les enfants du légendaire acteur Robin Williams, qui s'est suicidé en août, ont jusqu'au 1er juin pour se partager ses biens à l'amiable. Faute de quoi c'est devant un tribunal que le partage des souvenirs du comédien se fera.

Un délai de deux mois. Un juge du tribunal supérieur de San Francisco a décidé qu'une motion déposée en décembre par Susan Schneider Williams, la veuve du comédien, qui n'est pas la mère de ses enfants, serait examinée le 1er juin et non lundi, comme prévu initialement.

Ce qui laisse donc un délai de deux mois à la femme de Robin Williams et aux trois enfants du comédien, Zelda, Zachary et Cody, pour résoudre leurs différends sur l'héritage. D'après l'avocat de Susan Schneider Williams, les avocats des deux parties doivent se réunir dans les deux semaines qui viennent pour tenter de trouver un accord. S'ils n'y parvenaient pas, une "médiation en présence des parties" aurait alors lieu.

Une "collection de petits soldats". Dans le détail, le litige entre la veuve et les enfants porte sur les souvenirs liés à la carrière du comédien, à son enfance et sur "tous les objets de son bureau hors des meubles". Pour les avocats du fonds gérant les biens et l'héritage de l'acteur, tous ces objets doivent revenir aux enfants, mais la veuve de Robin Williams n'est pas d'accord.

Dans sa motion déposée le 19 décembre, la veuve de l'acteur assure que les gestionnaires de ce fonds créé par Robin Williams pour gérer ses biens ont insisté, quelques jours après sa mort, sur "le fait d'avoir accès au domicile de Mme Williams pour partager et enlever certains objets de la propriété". Susan Schneider Williams craint notamment que soit pris le smoking que l'acteur portait quand ils se sont mariés, ainsi que ses cadeaux de mariage. Son avocat affirme notamment que des membres du fonds de gestion ont notamment mis la main sur "une collection de petits soldats" peu après le décès de l'acteur.

Aux enfants les Oscars de leur père. Via Tumblr, Zelda Williams a réagi et réfuté les informations selon lesquelles ses frères et elles auraient pris des objets dans la maison que leur père partageait avec Susan Schneider Williams. Les trois enfants n'ont "jamais, aucun moment depuis la mort de [leur] père, été invités ni ne [se sont] rendus dans la maison qu'il partageait avec Susan à Tiburon", écrit-elle.

D'ici le 1er juin, la veuve et les enfants vont donc devoir trouver un accord. Certaines lignes du partage seraient déjà dessinées : aux enfants les Oscars reçus par leur père, ses bretelles dans la série "Mork and Mindy et une grosse somme d'argent. Leur belle-mère, elle, voudrait conserver les meubles, les livres et les œuvres d'art de leur maison de Tiburon, ainsi que les photos datant d'après leur mariage, en 2011. Mais d'après son avocat, même si le conflit est résolu d'ici le 1er juin, "il pourrait y avoir des problèmes sur la manière dont sera alimenté le fonds" dont bénéficie Susan Williams pour payer les dépenses liées à la maison de Tiburon et pouvoir y demeurer jusqu'à la fin de sa vie.