La Tunisie renforce la sécurité autour de ses sites touristiques

  • A
  • A
La Tunisie renforce la sécurité autour de ses sites touristiques
@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Trois jours après l'attentat de Sousse, les autorités tunisiennes ont annoncé vouloir armer leur police touristique.

L'heure est à la réaction. Vendredi dernier, un attentat a fait 38 morts à Sousse, le plus sanglant de l'histoire de la Tunisie. Lundi, les autorités tunisiennes ont donc annoncé leur intention d'armer leur police touristique et de déployer un millier d'agents de sécurité supplémentaires pour protéger hôtels, plages et sites touristiques.

C'est la première fois que la police touristique va être armée. Le ministère du Tourisme a précisé que 1.000 agents de sécurité armés viendraient renforcer à partir du 1er juillet la police touristique, et seraient déployés à "l'intérieur et à l'extérieur des hôtels", sur les plages et dans les sites touristiques et archéologiques. Objectif : rassurer ceux qui sont présents et ne pas décourager ceux qui voudraient venir en vacances en Tunisie. "Il faut que les Français puissent se rendre en Tunisie sans crainte pour leur sécurité. Pour cela, il faut travailler avec les autorités tunisiennes, d’où notre coopération sécuritaire", a expliqué Manuel Valls, dimanche, lors du Grand Rendez-vous Europe 1-iTELE-Le Monde.

"Nous devons nous montrer intolérants vis-à-vis de l'intolérance". Alors que plusieurs Britanniques - le nombre final pourrait d'être d'"au moins 30", selon la BBC - et un Allemand figurent parmi les morts, les ministres de l'Intérieur français, allemand et britannique sont attendus lundi sur les lieux de la tuerie, où ils donneront notamment une conférence de presse. Dans une tribune publiée lundi dans les colonnes du Daily Telegraph, le Premier ministre britannique David Cameron a réitéré la "détermination" de son pays à lutter contre le jihadisme après cette attaque, la plus meurtrière pour des citoyens britanniques depuis les attentats suicide du 7 juillet 2005 à Londres.

"Nous devons nous montrer intolérants vis-à-vis de l'intolérance - rejeter tous ceux qui cautionnent l'islamisme extrémiste et créent les conditions pour qu'il puisse prospérer", a écrit David Cameron.