"La Tunisie ne cèdera pas à la terreur"

  • A
  • A
Partagez sur :

Mohamed Ali Chihi est l’ambassadeur de Tunisie en France. Il appelle à la mise en place d'une stratégie mondiale pour lutter contre le terrorisme.

INTERVIEW

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat de vendredi contre un hôtel tunisien qui a fait 38 morts, en majorité des Britanniques mais aussi des Français – ce qui n’a pas encore été confirmé par Paris. Une attaque menée par un homme qui avait caché son arme dans… un parasol. Mohamed Ali Chihi, ambassadeur de Tunisie en France, a réagi à ce tragique attentat au micro d’Europe 1, samedi matin.

"La Tunisie est armée pour mener cette guerre". "J’étais attristé et en colère contre cet acte barbare. Il n’y a pas de découragement, la Tunisie restera debout et ne cèdera pas à la terreur, à la peur", a-t-il assuré. Interrogé sur les mesures de sécurité à prendre pour éviter un nouvel attentat, Mohamed Ali Chihi a estimé que "la Tunisie est armée pour mener cette guerre, mais on a besoin de moyens, de nos amis, d’une stratégie régionale et globale. Pour le moment, on n’a pas de stratégie mondiale pour combattre ce fléau." Et d’ajouter : "on a besoin de la France, de l’Europe, des Etats-Unis."

"On ne sait pas où le terrorisme va frapper demain". Alors que le tourisme était déjà en souffrance après l’attentat du Bardo, ce nouvel épisode tragique risque de coûter cher à la Tunisie : "les Français peuvent venir. Cela arrive partout ! Il y a eu, le même jour, des attentats en France, en Tunisie et au Koweït. Et on ne sait pas où le terrorisme va frapper demain. Personne n’est épargné. Ce n’est pas en restant en France, aux Etats-Unis ou en Angleterre que l’on va éviter de nouveaux attentats".

Et de conclure : "il ne faut pas céder à la panique ! Le terrorisme est un phénomène mondial qui frappe partout, le risque zéro n’existe pas. Les touristes peuvent venir. On est capable d’assurer la sécurité de nos invités".